Initiative | Accueil Val de Marne (94) Val de Marne | 11/02
Réagir Par

Budget participatif du Val-de-Marne : 486 propositions pour les parcs

Budget participatif du Val-de-Marne : 486 propositions pour les parcs © WCC 1quidam

Brumisateurs et pataugeoires dans le parc du Morbras, piscine et solarium au parc du coteau de Bièvre, brasserie à la Roseraie à L’Haÿ-les-Roses, micro-forêt au parc des Lilas, sanitaires partout… voilà quelques unes des 486 propositions du premier budget participatif du Conseil départemental du Val-de-Marne lancé en octobre 2019 pour aménager ses parcs. C

Ces idées font désormais l’objet d’une analyse de faisabilité technique et juridique par la direction des espaces verts et du paysage assistée par la direction des relations à la population. Suite à cette étape, un laboratoire citoyen composé de 94 jeunes de 18 à 25 ans tirés au sort se réunira deux soirées et un weekend afin de travailler les propositions reçues et d’aboutir à une liste de projets qui seront soumis au vote du 1er au 30 avril prochain. Le conseil départemental s’est engagé à réaliser les projets les plus plébiscités d’ici la fin de l’année 2020, avec une enveloppe de 2,5 millions d’euros.

Une réussite pour la majorité, un budget riquiqui pour l’opposition

Déjà sujet à débat lors du vote de la délibération créant ce budget participatif en octobre dernier, l’opposition est revenue à la charge lors du débat précédent le vote du budget primitif ce lundi. «Vous faites grand cas du budget participatif et, sur le principe, nous sommes d’accord, mais sur la forme, il n’y avait d’une part pas d’urgence à le présenter dans un délai aussi court, et puis avec 486 contribution, la participation n’est pas satisfaisante avec une moyenne de 11 contributions pour une ville de 30 000 habitants», a taclé Olivier Capitanio, président du groupe LR Val-de-Marne Autrement. «Le département du Gers, qui a déjà une expérience en matière de budget participatif en a récolté 416, et le Loiret 92, nous ne sommes pas ridicules et puis, comme il s’agit de la première année, nous l’améliorerons si nécessaire», a répliqué le président Christian Favier.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi