Coronavirus | Accueil Val de Marne (94) Champigny-sur-Marne | 27/03
Réagir Par

Champigny-sur-Marne: du matériel de réanimation volé, revendu sur Le Bon Coin

Champigny-sur-Marne: du matériel de réanimation volé, revendu sur Le Bon Coin
COVID19 en Val-de-Marne : Voir la page

Deux hommes travaillant à l’hôpital privé Paul d’Egine de Champigny-sur-Marne ont été interpellés et placés en garde à vue jeudi dans le cadre d’une affaire de vol et recel de matériel médical. Ils ont été repérés par la police après avoir mis en vente sur un site de petites annonces en ligne des ventilateurs d’urgence utilisés par les services de réanimation.

En pleine épidémie de coronavirus Covid19, occasionnant des tensions sur le matériel hospitalier, ce coup de filet des policiers de Champigny-sur-Marne n’est pas passé inaperçu ! Depuis quelques temps, l’hôpital privé Paul d’Egine constatait des disparitions de matériel médical dont des ventilateurs d’urgence et de transport, outils précieux pour sauver des patients en situation d’insuffisance respiratoire.

Ces derniers jours justement, la police a découvert sur le site de petites annonces en ligne, Le Bon Coin, du matériel médical (ventilateurs, moniteurs de surveillance,…) en vente pour quelques centaines d’euros. Un agent a alors feint d’être intéressé et pris attache avec le vendeur qui lui a donné rendez-vous devant l’hôpital Paul d’Egine à Champigny-sur-Marne pour procéder à la transaction ce jeudi après-midi. Pris sur le fait, cet ingénieur biomédical employé par l’établissement hospitalier a été immédiatement interpellé. Quelques heures plus tard, un complice qui lui servait de guetteur a été arrêté à son domicile.

Les gardes à vue sont toujours en cours mais selon une source proche du dossier, l’ingénieur biomédical aurait reconnu la vente du matériel. Il aurait expliqué qu’il s’agit d’instruments en mauvais état qu’il se charge de réparer.

La direction de l’établissement hospitalier explique avoir porté plainte. «L’hôpital privé Paul d’Egine est un établissement qui n’avait pas de service de réanimation jusqu’à présent. Étant donné la montée extrêmement forte des besoins en Île-de-France, et en coordination avec l’ARS Ile-de-France, cet hôpital a créé très rapidement un service de réanimation grâce aux respirateurs remontés depuis les blocs opératoires (procédure rendue possible par le report des chirurgies programmées), et à l’arrivée de matériel venant d’autres établissements. L’établissement est en réorganisation permanente  pour s’adapter aux besoins très importants (doublement des capacités de lits avant la semaine prochaine). C’est dans ce contexte que nous apprenons cette nouvelle consternante. Nous n’avions pas constaté de vols précédemment. Nous sommes scandalisés, surtout au regard de l’incroyable mobilisation de nos personnels et de la solidarité qui se crée au sein de nos établissements. C’est une situation exceptionnelle que nous n’avons rencontrée dans aucun autre de nos établissements», réagit le groupe Ramsay santé, propriétaire de l’hôpital.

Voir tous les articles à jour au sujet du Coronavirus en Val-de-Marne

A lire sur le Coronavirus en Val-de-Marne:

Lire tous nos articles sur le thème Coronavirus en Val-de-Marne

A lire aussi sur le thème Coronavirus en Val-de-Marne

3000 tests positifs au Covid-19 en Ile-de-France entre le 13 et 30 mai

Succès pour le dépistage du coronavirus sans rendez-vous à Bonneuil-sur-Marne

Solidarité – Créteil : le réseau associatif s’active pour coudre et distribuer des masques

Créteil Soleil, Belle Epine, Quais d’Ivry, La Vache noire et Val-de-Fontenay rallument la lumière avec précaution

Val-de-Marne: la réouverture des crèches départementales et PMI se poursuit

Val-de-Marne: réouverture de presque tous les collèges

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
COVID19 en Val-de-Marne : Voir la page
Un commentaire pour Champigny-sur-Marne: du matériel de réanimation volé, revendu sur Le Bon Coin
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi