Sport | Accueil | 05/11
Réagir Par

Champigny-sur-Marne: les cours de taekwondo se poursuivent en visio

Champigny-sur-Marne: les cours de taekwondo se poursuivent en visio
COVID19 en Val-de-Marne : Voir la page

Pas question de laisser tomber les adeptes avec le deuxième confinement pour l’ASC Champigny, référence du taekwondo. En attendant le re-déconfinement, l’association donne rendez-vous aux adeptes en ligne.

«Cela ne va pas remplacer le contact qui est à la base de tous les sports de combat mais cela permet de garder le lien avec les adhérents et d’assurer la continuité de l’apprentissage», explique Karim Guet, fondateur du club qui compte près de 300 licenciés.

L’association avait déjà tenté l’expérience lors du premier confinement en ouvrant ses portes virtuelles au public, proposant plusieurs fois par semaine des cours, notamment du cardio-training. Cette fois, il s’agit de se concentrer sur les groupes alors que l’association a fait le plein d’adhérents en septembre.

Evidemment, la formule en ligne demande quelques adaptations. “Il a fallu adapter une nouvelle approche pour prendre en compte l’espace dont disposent les gens chez eux“, explique le fondateur.

Que proposer aux taekwondoïstes à domicile ? Du travail physique, des assouplissements, de l’apprentissage gestuel (coup de pied, déplacements, esquives,…) ou du perfectionnement tactique et technique, détaille le directeur sportif.

A la réflexion, il voit même un avantage des cours à distance pour les groupes d’enfants et d’adolescents. «En présentiel, l’éducateur doit gérer un collectif dont l’attention est parfois distraite, il y a également l’effet de groupe. Avec la visio, l’éducateur peut focaliser son attention sur un jeune et corriger sa position ou lui apporter des conseils!» De quoi prendre son mal en patience jusqu’à la reprise des vrais cours.

Compétitions annulées jusqu’en février 2021 et doutes sur les JO de Tokyo

Concernant la quinzaine de sportifs de haut niveau que compte l’association, qui a déjà lancé plus de 80 champions depuis sa naissance en 1996 – dont plusieurs ont été aux JO, ils sont autorisés à s’entraîner malgré le confinement. La visibilité sur la saison est en revanche faible. «Pour l’instant les compétitions sont à l’arrêt à minima jusqu’en février 2021. Nous sommes également inquiets quant au maintien des JO de Tokyo, déjà décalés», s’inquiète Karim Guet.

Lire tous nos articles sur le thème Coronavirus en Val-de-Marne

A lire aussi sur le thème Coronavirus en Val-de-Marne

Ile-de-France: un millier d’élèves et enseignants positifs au coronavirus

Créteil: manif et commission d’enquête de la coordination de l’hôpital Mondor

Disneyand Paris négocie un milliers de départs volontaires

Fresnes: l’hôpital pénitentiaire à l’heure du coronavirus

Baromètre du coronavirus en Ile-de-France: point au 30 novembre

Ile-de-France: le nombre d’élèves Covid positifs continue de chuter

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
COVID19 en Val-de-Marne : Voir la page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi