Politique locale | Accueil Val de Marne (94) Champigny-sur-Marne | 08/10
Réagir Par

Champigny-sur-Marne: l’opposition dénonce la place réduite des tribunes libres

Champigny-sur-Marne: l’opposition dénonce la place réduite des tribunes libres © Cataliseur 30

A Champigny-sur-Marne, la réduction de la place accordée aux tribunes libres, passée de trois à une seule page du magazine municipal, assortie de l’obligation d’être minimum trois élus pour former un groupe et disposer de sa tribune, suscite la colère de la liste d’union de la gauche, dans l’opposition depuis l’élection de Laurent Jeanne (Libres) en juin.

Disparues pendant 14 mois en raison de la campagne des municipales, les tribunes libres des élus ont retrouvé leur place dans le numéro du mois d’octobre du magazine municipal de Champigny, mais sous une forme complètement repensée. De trois pages découpées en huit longues tribunes pour chacune des composantes de la majorité et de l’opposition, la nouvelle formule n’offre plus qu’une seule page à se partager entre le groupe majoritaire et celui ou ceux de la «minorité municipale».

Cette nouvelle formule a été entérinée avec le nouveau règlement intérieur du Conseil municipal de Champigny-sur-Marne voté le 24 septembre dernier. Celui-ci a aussi fixé à trois le nombre d’élus minimum pour former un groupe et disposer d’une tribune dans le journal de la ville. Un problème pour la liste de rassemblement de la gauche dont aucune composante ne dispose d’un nombre suffisant d’élus.

EELV et le PCF font cause commune

La construction de la liste d’union de la gauche campinoise a permis l’élection de deux communistes (Christian Fautré et Valérie Zélioli), deux écologistes (Chrysis Caporal et François Titov), deux socialistes (Caroline Adomo et Sylvain Solaro), deux insoumis (Jeannick Le Lagadec, Yvon Lurier), deux membres de Champigny en mieux (Mamadou Sy et Jean-Jacques Mailler) ainsi que de Hala Masmoudi-Lajnef en tant que citoyenne. Ces binômes comptaient sur la règle appliquée lors de la précédente mandature pour pouvoir exprimer leur point de vue une fois par mois à la population. Contraints de se réunir, un premier groupe a été formé entre PCF et EELV auquel s’est joint Hala Masmoudi-Lajnef. Les six autres élus ont soit la possibilité de former deux autres groupes ou de rejoindre la formation existante. A ce jour, ils sont considérés comme autonomes.

«Je suis intervenu en Conseil municipal pour rappeler au maire qu’il avait lui-même bénéficié, lorsqu’il était dans l’opposition, de cette limite fixée à deux élus. Il est difficile pour les Campinois de suivre les débats en conseil municipal pendant des heures. Par contre, le magazine municipal qui est boité dans toute la commune se lit rapidement. La quarantaine de pages permet déjà une mise en avant de la majorité et nous voilà contraint de partager l’espace d’expression. Il faut assouplir ces règles qui,par ailleurs, vont également faire des frustrés parmi les nombreux élus de la liste de Laurent Jeanne», estime l’écologiste François Titov.

Le maire défend « un ratio de 6 à 7% d’élus pour former un groupe »

Si Laurent Jeanne a pu profiter de l’ancien règlement pour former, lors de la précédente mandature, un binôme avec Sophie Amar, il considère qu’il le doit à une manœuvre politique de l’ancien maire Dominique Adenot. «En 2014 par exemple, il y avait deux tribunes d’opposition mais cinq de la majorité municipale, alors que nous étions sur des écarts de voix dérisoires. Nous en étions arrivés à des aberrations où un élu avait plus d’espace qu’un groupe entier. J’ai simplement voulu revenir à quelque chose de plus cohérent avec un ratio de 6 à 7% d’élus pour former des groupes, ce qui se situe dans la strate des villes de notre taille. Je trouve au passage étonnant qu’ils aient réussi à se mettre d’accord pour faire une liste en commun mais qu’ils aient un mal fou aujourd’hui pour se mettre ensemble», se défend l’édile.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
6 commentaires pour Champigny-sur-Marne: l’opposition dénonce la place réduite des tribunes libres
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi