Commerce | Accueil | 06/11
Réagir Par

Commerces de proximité confinés: les maires de Paris Est Marne et Bois interpellent Castex

Commerces de proximité confinés: les maires de Paris Est Marne et Bois interpellent Castex

Dans un courrier au Premier ministre, Jean Castex, adressé ce jeudi 5 novembre, les maires des 13 communes de Paris Est Marne et Bois réclament à nouveau la réouverture des commerces de proximité en contrepartie de l’application d’un protocole sanitaire strict.

“La décision de la fermeture de certains commerces de proximité reste inégalitaire et injustifiée sur le plan sanitaire car les critères ayant conduit à distinguer les commerces de première nécessité sont difficilement compréhensibles, de même que les risques supplémentaires encourus de fréquenter un commerce de proximité plutôt qu’une grande surface. De plus, la quasi-totalité des commerçants appliquent scrupuleusement les gestes barrières. C’est pourquoi nous vous demandons de bien vouloir autoriser les commerces de proximité à rester ouverts sous réserve de l’application d’un protocole sanitaire renforcé dans le cadre d’un dialogue responsable avec le Préfet du Val-de-Marne”, demandent les élus.

A ce stade, des discussions sont toujours en cours entre les associations élus, fédérations professionnelles et gouvernement, mais n’ont pas abouti. Les élus mettent en garde sur l’acceptabilité de ces mesures par la population.

“Nous sommes dans une situation ubuesque où l’on peut aller faire ses courses dans les supermarchés mais pas dans les petits commerces. Ces derniers nous font remonter un profond sentiment d’injustice. Ils ne comprennent pas en quoi il serait plus dangereux d’aller acheter un bouquet de fleurs qu’un outil de bricolage. Et la solution consistant à interdire certains rayons de supermarchés ne résout pas le problème, elle envoie juste les gens acheter sur Internet” , motive Olivier Capitanio, président du territoire.

Alors qu’aucun maire n’a pris d’arrêté pour autoriser les commerçants à ouvrir, l’élu explique que des arrêtés n’auraient aucune valeur face au décret. “Les commerçants ne seraient pas couverts par un arrêté et ce-sont eux qui encourraient des sanctions financières et juridiques.”

Les 13 élus de Paris Est Marne et Bois

  • Charles ASLANGUL, Maire de BRY-SUR-MARNE
  • Jacques Alain BENISTI, Maire de VILLIERS-SUR-MARNE
  • Sylvain BERRIOS, Maire de SAINT-MAUR-DES-FOSSES
  • Olivier CAPITANIO, Maire de MAISONS-ALFORT
  • Olivier DOSNE, Maire de JOINVILLE-LE-PONT
  • Philippe GAUTRAIS, Maire de FONTENAY-SOUS-BOIS
  • Hervé GICQUEL, Maire de CHARENTON-LE-PONT
  • Laurent JEANNE, Maire de CHAMPIGNY-SUR-MARNE
  • Jacques JP MARTIN, Maire de NOGENT-SUR-MARNE
  • Charlotte LIBERT-ALBANEL, Maire de VINCENNES
  • Christel ROYER, Maire du PERREUX-SUR-MARNE
  • Igor SEMO, Maire de SAINT-MAURICE
  • Julien WEIL, Maire de SAINT-MANDE

Lire aussi :

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi