Société | Accueil Val de Marne (94) Boissy-Saint-Léger | 25/03
Réagir Par

Confinement coronavirus: cri d’alarme au foyer Adoma de Boissy-Saint-Léger

Confinement coronavirus: cri d’alarme au foyer Adoma de Boissy-Saint-Léger
COVID19 en Val-de-Marne : Voir la page

Des chambres de 7 m2 avec cuisine, douche et toilettes accroupies sur le palier, une porte de secours cassée qui permet à de nombreux invités de venir faire la fête la nuit… Pour les résidents des 280 chambres du foyer Adoma de Boissy-Saint-Léger, dont certains ont un âge très avancé et une santé fragile, le « restez chez vous » n’a rien de rassurant pour se prémunir du coronavirus Covid 19.

« Cela fait trois semaines que l’accès extérieur à l’issue de secours est cassé et que 30 personnes viennent squatter ici tous les soirs en utilisant les douches et les toilettes », témoigne Thierry (photo de une), locataire du foyer depuis 18 mois, en cours de préparation d’un dossier Dalo. Un témoignage confirmé par une dizaine d’autres. Ce mercredi matin, il fait beau et les petites fleurs commencent à pousser au pied du bâtiment mais cela ne change rien à leur colère. « On rentre ici comme dans un moulin, il n’y a personne pour vérifier que l’on habite bien ici. C’est cela le confinement ? », questionne un résident qui réclame la présence d’un gardien, au moins pendant la période d’épidémie, pour s’assurer que seuls les locataires puissent entrer dans les lieux. « Nous avons signalé le problème mais il ne se passe rien. »

« Ici il y a des personnes âgées, fragiles, reprend Thierry, devant un papi qui prend le soleil dans sa chaise roulante et un autre installé sur un banc un peu plus loin. Si le coronavirus se propage ici, cela va être pire que dans un Ehpad », prévient-il alors qu’une aide-soignante se dirige justement vers l’entrée. « Il y a même un locataire avec un respirateur », insiste un voisin de couloir.

« Et puis, il y a la vétusté aussi« , poursuit un autre, citant l’humidité, la panne d’eau chaude de plusieurs semaines réparée depuis seulement quelques jours, l’ascenseur qui marche quand il veut, les rats qui s’invitent parfois, la salle de douche dont l’aération ne fonctionne pas… Un tableau pas terrible, qui devient franchement angoissant en période de confinement.

Seul refuge, la chambre de 7 m2 avec lit, fenêtre et lavabo, que certains résidents habitent à plusieurs, des familles monoparentales notamment. « Et pour cela, on paie 340 euros par mois. 220 euros d’indemnité de résidence et 120 euros pour les charges de ménage et de fourniture de draps propres tous les quinze jours », détaille Thierry. « 340 euros! » confirme-t-on depuis une fenêtre.

A l’extérieur, le ressentiment s’affiche sur un tag vengeur.

Il y a sept ans, l’alerte avait déjà été donnée concernant la vétusté de ce foyer Adoma. A l’époque, il était question d’une reconstruction prochaine, motivant l’absence de travaux d’importance en attendant. C’était en 2013.

Voir notre article de l’époque

« Cette fois, le permis de construire est signé et les travaux commenceront dès septembre. Une résidence sociale de 211 logements d’une moyenne de 19 M2 va être construite dans le cadre de la zac de la Charmeraie. Les travaux seront achevés fin 2021 et une grande partie des résidents du foyer ont vocation à s’y installer. En attendant, nous avons déjà relogé un dizaine d’entre eux dans des logements sociaux, en partenariat avec l’Etat. Le Cada (Centre d’accueil des demandeurs d’asile) qui représente 80 chambres du foyer, sera par ailleurs transféré à Fontenay-sous-Bois », explique le maire PS de la ville, Régis Charbonnier. « Dans l’immédiat, je vais alerter la direction d’Adoma pour qu’ils réparent la porte de secours. Mais malheureusement, celle-ci est régulièrement fracturée, parfois même par certains résidents qui font entrer leurs amis », ajoute l’édile.

Contactée, la direction d’Adoma n’a pas encore réagi.

Voir tous les articles à jour au sujet du Coronavirus en Val-de-Marne

A lire sur le Coronavirus en Val-de-Marne:

Lire tous nos articles sur le thème Coronavirus en Val-de-Marne

A lire aussi sur le thème Coronavirus en Val-de-Marne

AP-HP – Ile-de-France : la démission du chef des urgences Bicêtre éclaire le scandale des « patients brancard »

Classes fermées pour Covid-19 en Ile-de-France: fin du tabou et nouveau protocole

Covid-19: alerte en Ile-de-France

Cancer: l’IGR alerte sur la surmortalité suite aux retards de soins liés à la vague de Covid-19

Coronavirus: Alfortville installe des bornes thermomètre

Le Tribunal maintient le masque obligatoire en Val-de-Marne mais élargit la notion de sport

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
COVID19 en Val-de-Marne : Voir la page
2 commentaires pour Confinement coronavirus: cri d’alarme au foyer Adoma de Boissy-Saint-Léger
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi