Santé | Accueil | 02/10
Réagir Par

Covid-19 en Ile-de-France: le Conseil scientifique lance l’alerte

Covid-19 en Ile-de-France: le Conseil scientifique lance l’alerte © vichie81
Test covid19 en Ile-de-France : Voir la page

Dans une “note d’alerte” de 42 pages rendue publique ce jeudi 1er octobre mais transmise aux autorités dès le 22 septembre, le Conseil scientifique insiste sur “l’urgence d’agir pour ralentir la circulation du virus et conserver une maitrise de l’épidémie” au niveau de l’ensemble du territoire, à partir de scénarios chiffrés dans différentes régions.

Concernant l’Ile-de-France, le Conseil scientifique indique que si la croissance des admissions en réanimation reste inchangée, avec une probabilité d’admission en réanimation de 22%, le besoin de lits en réanimation au 1er novembre sera de 1820 à 2730 en Ile-de-France au 1er novembre, soit une projection moyenne de 2250 lits. Si en revanche, la probabilité d’admission en réanimation repasse à 14%, le nombre de lits nécessaires sera de 530 (de 370 à 690).

Déjà un tiers des places de réanimation occupées par le Covid-19 en Ile-de-France

Pour rappel, le nombre total de lits en réanimation en Ile-de-France, hors situation d’urgence et plan blanc, est de 1200, toutes pathologies confondues. Ce jeudi 1er octobre, les derniers chiffres de Santé Publique France font état de 399 patients en réanimation en Ile-de-France, soit un tiers du nombre de places totales, au-dessus du seuil d’alerte de 30%. Voir détail ci-dessous :

DépartementsNombre de patients Covid-19 en réanimation le 1er octobre (chiffres Santé Publique France)
Paris109
Seine-et-Marne39
Yvelines24
Essonne33
Hauts-de-Seine68
Seine-Saint-Denis56
Val-de-Marne42
Val-d’Oise28
Ile-de-France399

Hospitalisations, décès

Le Conseil scientifique estime également qu’il pourrait y avoir 20 000 nouvelles hospitalisations liées au coronavirus en Ile-de-France entre le 25 septembre et le 1er novembre, et entre 2000 et 5000 décès.

Seule issue : diminuer le taux de reproduction du virus

“Sans changement, la dynamique de croissance se poursuivra au-delà du 1er novembre avec un bilan qui continuera à s’alourdir avec le temps. Si la structure d’âge des personnes à risque de formes graves ne change pas, ces décès concerneront pour 90% des personnes de plus de 70 ans”, alerte le Conseil scientifique qui rappelle que le contrôle de l’épidémie ne sera assuré que lorsque le taux reproduction du virus à partir d’une personne, R, sera redevenu inférieur à 1 alors qu’il est actuellement de 1,4.

Le Conseil scientifique propose plusieurs scénarios de réponse, plus ou moins coercitives et plus ou moins ciblées en fonction de la fragilité des populations, et insiste sur le fait que ce n’est pas une mesure en soi qui sera efficace mais l’addition de ces mesures, certaines ayant un effet à court terme, d’autres à long terme.

Télécharger la note d’alerte complète

Lire tous nos articles sur le thème Coronavirus en Val-de-Marne

A lire aussi sur le thème Coronavirus en Val-de-Marne

Charenton-le-Pont: cafouillage sur les cas contacts Covid-19 à la maternelle

Baromètre du coronavirus en Ile-de-France: point au 24 novembre

Paris: premiers tests antigéniques au lycée Emile Dubois

Diminution des élèves et enseignants Covid positifs en Ile-de-France

Covid-19: le vaccin Sanofi sera en partie produit à Vitry-sur-Seine

Sucy-en-Brie: comment les commerçants traversent le reconfinement

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Test covid19 en Ile-de-France : Voir la page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi