Santé | Accueil | 10/11
Réagir Par

Créteil: Chenevier, premier hôpital public à se doter d’un exosquelette autoéquilibré

Créteil: Chenevier, premier hôpital public à se doter d’un exosquelette autoéquilibré © APHP
COVID19 en Val-de-Marne : Voir la page

Déambuler debout même lorsque l’on est tétraplégique ou parkinsonien, pour se rééduquer à la position verticale et la marche, tel est l’enjeu de l’exosquelette autoéquilibré dont vient de se doter l’hôpital Albert Chenevier du CHU Mondor Créteil (Groupe AP-HP), grâce à la cagnotte Covid Protège ton soignant.

Un outil de rééducation à 200 000 euros pièce que Chenevier, premier hôpital public français à en être équipé, a pu s’offrir grâce à la cagnotte citoyenne ProtègeTonSoignant lancée le 21 mars 2020 pour faire front à l’épidémie de coronavirus.

Cagnotte Protège ton soignant : des masques et respirateurs d’urgence aux investissements de long terme

Mise sur pied par quelques entrepreneurs, cette initiative a permis de récolter 7,5 millions d’euros entre le 21 mars et le 30 mai grâce à près de 7000 dons de particuliers, 60 dons d’entreprise supérieurs à 5000 euros et 10 grands donateurs qui ont versé plus de 100 000 euros chacun, ainsi qu’une cinquantaine d’initiatives type tombola ou ventes spéciales. Durant les premières semaines, les dons permettent de parer aux urgences. Et de deux respirateurs pour les Hôpitaux civils de Colmar, 10 000 masques FFP2 pour l’AP-HP, 20 000 charlottes, 20 000 tabliers,30 000 surchaussures… et une machine à café pour l’AP-HP, et puis des pousse-seringues, des lunettes de protections, des débimètres d’oxygène, des sthétoscopes jetables, des visières, des masques toujours, des machines à café, encore… Les millions d’euros de la cagnotte le permettant, d’autres investissements ont également été permis, comme des échographes, des des défibrillateurs… mais aussi un exosquelette pour l’hôpital Chenevier.

Retrouver la posture debout

Cet appareil, conçu pour s’auto-équlibrer, et éviter ainsi au patient de marcher avec une canne, permet de complètement sécuriser le port vertical et de se concentrer sur la marche, en faisant un outil de rééducation même pour des personnes attentes de pathologies très handicapantes comme des paralysies ou des maladies neuro-dégénratives type Parkinson.

Conçu par la startup française Wandercraft, ce premier modèle d’exosquelette robotique contrôlé par des algorithmes de marche, baptisé Atalante, a rejoint le service de rééducation neuro-locomotrice du professeur Jean-Michel Gracies. L’avantage, pour les professionnels de santé, est de pouvoir remettre les patients debout, afin de favoriser la rééducation et aussi de permettre aux organes de fonctionner à nouveau dans cette position.

Voir le film réalisé par l’AP-HP.

Lire tous nos articles sur le thème Coronavirus en Val-de-Marne

A lire aussi sur le thème Coronavirus en Val-de-Marne

Ile-de-France: un millier d’élèves et enseignants positifs au coronavirus

Créteil: manif et commission d’enquête de la coordination de l’hôpital Mondor

Disneyand Paris négocie un milliers de départs volontaires

Fresnes: l’hôpital pénitentiaire à l’heure du coronavirus

Baromètre du coronavirus en Ile-de-France: point au 30 novembre

Ile-de-France: le nombre d’élèves Covid positifs continue de chuter

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
COVID19 en Val-de-Marne : Voir la page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi