Santé | Accueil Val de Marne (94) Créteil | 10/09
Réagir Par

Créteil-Limeil: le CHU Mondor accueille une 4ème IRM et un 4ème scanner

Créteil-Limeil: le CHU Mondor accueille une 4ème IRM et un 4ème scanner

Le CHU Henri Mondor de Créteil a accueilli ce lundi un quatrième appareil d’IRM. Opérationnelle d’ici la fin octobre, cette machine de dernière génération va permettre d’accroître l’accueil de patients externes en imagerie et de contribuer aux activités de recherche de l’hôpital. Début novembre, c’est un quatrième scanner de très haute technologie qui sera livré au CHU, à l’hôpital Emile Roux de Limeil-Brévannes.

Rentrée dynamique pour le service d’imagerie médicale des hôpitaux Henri Mondor, qui s’enrichit à la fois d’un quatrième appareil d’IRM (Imagerie par résonance magnétique) et d’un quatrième scanner de pointe. De quoi accompagner les activités de recherche et augmenter la prise en charge de patients externes. « L’un des enjeux est d’ouvrir l’hôpital vers l’extérieur car le CHU Mondor n’est pas uniquement centré sur les patients hospitalisés et suivis à Mondor mais accueille aussi des patients du territoire. Cela va permettre de raccourcir les délais de rendez-vous », explique le professeur Alain Luciani, en charge du DMU (Département médical universitaire) Fonctions Images et Interventionnel Thérapeutique (FIxIT). « Cet investissement d’environ 2 millions d’euros s’intègre dans un plan d’investissement de l’AP-HP en soutien du projet territorial des hôpitaux Mondor. Aujourd’hui, l’activité est répartie de manière à peu près égale entre les patients hospitalisés ici et les autres. Désormais, nous allons un peu dépasser les 50% de patients extérieurs, ce qui est cohérent avec les pays anglo-saxons », estime le médecin.

Sur le plan de la recherche, cette machine de dernière génération à haut champ (ndlr : intensité du champ magnétique de plusieurs Tesla) permet de faire de l’imagerie neuro-radiologique pointue, utile par exemple dans la prise en charge des maladies vasculaires cérébrales. « Nous travaillons en collaboration académique avec NeuroSpin (ndlr: centre de recherche pour l’innovation en imagerie cérébrale situé sur le site du CEA Paris-Saclay) en partenariat avec des industriels comme Siemens, le fabricant de l’IRM », détaille le professeur. L’appareil, qui sera opérationnel fin octobre, contribuera aussi à la recherche contre les cancer de l’abdomen, du foie, du colon, du rectum, et permettra également une approche du corps entier

Un nouveau scanner à Emile Roux

D’ici la mi-novembre, c’est à l’hôpital gériatrique Emile Roux, entité du CHU Mondor située à Limeil-Brévannes, que sera installé un quatrième scanner de haute technologie, capable d’imager un cœur le temps d’un battement cardiaque. « Les patients âgés sont très fragiles. Ils bougent et ont besoin de confort. C’est l’une des premières fois que l’on installe un scanner de ce niveau sur un site gériatrique », insiste le professeur Luciani. Insuffisance cardiaque, BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive), diabète, maladie d’Alzheimer… autant de pathologies liées au grand âge pour lesquelles l’imagerie de précision aide au diagnostic. Comme pour la nouvelle IRM de Mondor, l’enjeu du nouveau scanner sera aussi d’accueillir plus de patients externes avec par exemple des consultations dédiées aux patients hospitalisés au CHU le matin et aux extérieurs l’après-midi. Les données, elles, seront reliées au même réseau d’imagerie du CHU.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi