Politique | Val-de-Marne | 16/07
Réagir Par

Déclaration de Jean Castex: comment ont voté les députés du Val-de-Marne

Déclaration de Jean Castex: comment ont voté les députés du Val-de-Marne

Nommé Premier ministre le 3 juillet, Jean Castex a fait sa déclaration de politique générale devant l’Assemblée nationale ce mercredi 15 juillet, au lendemain de l’interview présidentielle.

Axant son discours sur la crise sanitaire, économique et sociale et les moyens d’en sortir en intégrant l’urgence écologique, le nouveau chef du gouvernement a annoncé un plan de relance de « 100 milliards d’euros » et une méthode passant à la fois par la planification – via la création « rapide » d’un commissariat général au plan, et par un appui sur les territoires. Concernant l’emploi, le Premier ministre a priorisé les jeunes de moins de 25 ans.

Télécharger le discours complet.

Les enveloppes de milliards

Concrètement, le plan de 100 milliards d’euros n’a pas été détaillé à ce stade mais des enveloppes de milliards d’euros ont été annoncées par grande thématique, dont certaines englobant des dépenses déjà engagées. L’affectation de ces enveloppes par année de budget reste également à préciser pour donner du sens aux chiffres annoncés.

  • 40 milliards pour relancer le secteur productif via notamment des allègements d’impôts, l’encouragement de nouvelles technologies vertes et l’aménagement du territoire.
  • 38 milliards d’euros pour financer le chômage partiel (y compris les sommes déjà engagées)
  • 25 milliards d’euros pour la recherche (sur 10 ans) dans la cadre d’une loi de programmation pluri-annuelle
  • 20 milliards d’euros pour subventionner la transition écologique (rénovation thermique des bâtiments, réduction des émissions de gaz à effet de serre, alimentation locale et durable, technologies « vertes de demain comme les batterie », plan vélo avec les collectivités territoriales)
  • 1,5 milliard pour la formation

Territoires

  • Action déconcentrée de l’Etat. « Toutes les créations d’emplois qui seront autorisées par le PLF 2021 seront affectés, sauf exception justifiée, dans les services départementaux de l’État et aucun dans les administrations centrales. C’est une révolution »
  • Contrats territoriaux. « D’ici la fin de l’année 2021, nous souhaitons que tous les territoires soient dotés de contrats de développement écologiques avec des plans d’action concrets, chiffrés, mesurables : du développement des pistes cyclables à la lutte contre l’artificialisation des sols, de l’équipement des toitures photovoltaïques à la promotion du tri sélectif, de la lutte contre les gaspillages à la promotion des énergies renouvelables, du nettoiement des rivières aux économies d’eau, d’énergie et d’éclairage public. Les élus, les forces vives et les citoyens seront les acteurs de ces contrats territoriaux, dont l’Etat sera partenaire et financeur. »

Priorité aux jeunes

Emplois aidés pour les moins de 25 ans.
– 4000 € par an, pour les jeunes de moins de 25 ans, jusqu’à 1,6 SMIC, dans toutes les entreprises et pour une durée d’au moins un an
– 300 000 parcours et contrats d’insertion permettront d’aller toucher les jeunes les plus en difficulté, et 100 000 places de plus en service civique
Aide financière aux étudiants
Repas dans les restaurants universitaires à 1 euro pour les étudiants boursiers
Revalorisation de la prime de rentrée
« L’allocation de rentrée scolaire sera revalorisée de 100 euros, de façon
exceptionnelle, dès la rentrée de septembre. »

Nouvelles réformes à venir

Reprise de la réforme des retraites
« Je proposerai donc aux partenaires sociaux comme aux parlementaires que la concertation reprenne afin d’améliorer le contenu comme la lisibilité de cette réforme nécessaire, en la distinguant très clairement de toute mesure financière, appelée parfois paramétrique. »
Création d’un cinquième risque de la sécurité sociale
Projet de loi sur la lutte contre les séparatismes
Il sera présenté en conseil des ministres à la rentrée « pour éviter que certains groupes ne se referment autour d’appartenances ethniques ou religieuses. »
Justice : création de juges de proximité « affectés à la répression de ces incivilités du quotidien. »

Vote des députés du Val-de-Marne

Au total, 345 députés ont adoubé le leur vote le chef du gouvernement, issus des rangs de La République en Marche (LREM), Le Mouvement démocrate (Modem) et Agir Ensemble tandis que 177 votaient contre (Socialistes, Insoumis, Communistes, Républicains et aussi le nouveau groupe Ecologie, démocratie et solidarité (EDS) créé par les anciens marcheurs. 43 députés se sont aussi abstenus, issus notamment des rangs de l’UDI et de Libertés et Territoires.

Voir le détail du scrutin sur le site de l’Assemblée nationale

Les 11 députés ont tous suivi le vote majoritaire de leur groupe en dehors de Gilles Carrez (LR) qui s’est abstenu au lieu de voter contre. A noter que la 9ème circonscription n’était pas représentée dans ce vote, en vacances de poste depuis la démission de Luc Carvounas et en attendant la législative partielle de septembre. Détails des votes

Ont voté pour
Jean-François Mbaye (LREM)
Laurent Saint-Martin (LREM)
Guillaume Gouffier-Cha (LREM)
Jean-Jacques Bridey (LREM)
Frédéric Descrozaille (LREM)
Maud Petit (Modem)

Ont voté contre
Michel Herbillon (LR)
Mathilde Panot (LFI)
Albane Gaillot (EDS)

Abstentions
Gilles Carrez (LR)

Lire aussi :

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi