Coronavirus | Accueil Val de Marne (94) Ile-de-France | 03/05
Réagir Par

Déconfinement des salariés et transports en Ile-de-France: détails de la charte en discussion

Déconfinement des salariés et transports en Ile-de-France: détails de la charte en discussion © Mykola Kokaryev
COVID19 en Val-de-Marne : Voir la page

Retour très progressif au travail, étalement des arrivées et départ avec attestation obligatoire de l’employeur autorisant les salariés à circuler à tel ou tel horaire, adaptation des horaires de crèches et écoles, fourniture de masques, encouragement du vélo et du covoiturage… Une charte d’une dizaine d’engagements doit être signée ce lundi pour organiser le déconfinement économique en Ile-de-France du point de vue de la circulation des personnes à partir du 11 mai, sans risquer une remontée brutale des contaminations au coronavirus Covid 19.

Cette charte, dont l’enjeu est de maîtriser au maximum le rythme du déconfinement pour limiter les flux de voyageurs dans les transports en commun, repose sur quatre objectifs : diminuer le télétravail de manière progressive, éviter les heures de pointe dans les transports, encourager le vélo et le covoiturage, et protéger les salariés qui ne sont plus en télétravail en les équipant tous de masques. Détails des objectifs et des engagements.

Les parties prenantes de la charte
Un certain nombre de parties prenantes du monde économique francilien négocient cette charte depuis plusieurs jours et devraient la signer ce lundi. Il s’agit de la préfecture de région, du Conseil régional, des collectivités locales, de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI IDF), de la Chambre régionale des métiers et de l’artisanat (CRMA), de l’autorité organisatrice des transports dans la région Ile-de-France Mobilité (IDFM), des opérateurs de transport, des organisations patronales (Medef, CGPME, U2P Ile-de-France) et des syndicats. La radio France Bleu a mis en ligne le projet de charte en discussion. Voir le projet de charte (document non définitif).

Diminuer le télé-travail par petites touches

  • Maintenir le télétravail la première semaine « dans la mesure du possible ». Cette mesure ne concerne pas, bien sûr, le commerce, l’artisanat ou les travaux. [Engagement employeurs]
  • Augmenter d’un maximum de 10% le taux de présence dans l’entreprise chaque semaine [Engagement employeurs]
  • Les salariés en souffrance en raison du télétravail pourront reprendre s’ils peuvent se déplacer sans utiliser les transports en commun. La souffrance au télétravail sera appréciée par la médecine du travail. [Du ressort du salarié avec la médecine du travail]

Eviter les heures de pointe

  • Répartir de manière homogène les heures d’arrivée des salariés sur les tranches 5h30 6h30, 6h30 7h30, 7h30 8h30, 8h30 9h30 et 9h30 10h30 et les heures de départ sur les tranches 15h30 16h30, 16h30 17h30, 17h30 18h30, 18h30 19h30. Ces horaires de déplacement devront être négociés entre les employeurs et les salariés. [Engagement employeurs et représentants du personnel]
  • Nouvelle attestation d’employeur qui indiquera pour chaque salarié à quelle heure il est autorisés à se rendre sur son lieu de travail. [Engagement employeurs]
  • Les villes adapteront les horaires des crèches et des écoles à cet étalement horaire. [Engagement municipalités]

Vélo, covoiturage et transports en commun

  • Les opérateurs de transports en commun devront établir une veille de la fréquentation pour adapter l’offre en quantité suffisante, « en fonction des ressources disponibles des opérateurs » afin d’éviter des engorgements. [Engagement opérateurs de transport]
  • Les collectivités locales (Conseil régional, Conseils départementaux, villes) s’engagent à développer des voies cyclables pour encourager le vélo ainsi qu’à promouvoir le covoiturage. [Engagement des collectivités locales]

Des masques pour tous salariés

  • Les entreprises doivent veiller à ce que les salariés qui ne sont pas en télétravail soient équipés de masques. Une plate-forme mise en ligne par La Poste permet de passer commande. Chaque entreprise peut acheter l’équivalent de 2 masques par salarié tous les 15 jours. Les tarifs tournent autour de 2,3 euros HT le masque lavable (soit environ 12 centimes l’usage car les masque sont lavables 20 fois). Lien vers la plate-forme. En complément pour les premières semaines, des masques sont aussi distribués par les collectivités. [Engagement employeurs]
Lire tous nos articles sur le thème Coronavirus en Val-de-Marne

A lire aussi sur le thème Coronavirus en Val-de-Marne

3000 tests positifs au Covid-19 en Ile-de-France entre le 13 et 30 mai

Succès pour le dépistage du coronavirus sans rendez-vous à Bonneuil-sur-Marne

Solidarité – Créteil : le réseau associatif s’active pour coudre et distribuer des masques

Créteil Soleil, Belle Epine, Quais d’Ivry, La Vache noire et Val-de-Fontenay rallument la lumière avec précaution

Val-de-Marne: la réouverture des crèches départementales et PMI se poursuit

Val-de-Marne: réouverture de presque tous les collèges

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
COVID19 en Val-de-Marne : Voir la page
4 commentaires pour Déconfinement des salariés et transports en Ile-de-France: détails de la charte en discussion
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi