Visite ministérielle | Accueil Val de Marne (94) Fresnes | 07/07
Réagir Par

Eric Dupond-Moretti acclamé par les détenus à la prison de Fresnes

Eric Dupond-Moretti acclamé par les détenus à la prison de Fresnes © Ministère de la Justice

C’est à la Maison d’arrêt de Fresnes, dans le Val-de-Marne, qu’Eric Dupond-Moretti, fraîchement nommé garde des Sceaux, a décidé de consacrer sa première sortie ce mardi 7 juillet.

Un département qui ne manque pas de sujets qui fâchent pour la justice, à commencer par la situation de l’établissement fresnois, en attente urgente de travaux de réfection. Lors de l’installation du nouveau directeur de la prison en octobre dernier, le directeur interrégional n’avait pas manqué de détailler l’état de délabrement de l’établissement.

Lire :
Moins de détenus à la prison de Fresnes mais jusqu’à quand?
Comment Fresnes vit avec sa prison
Prison mal-aimée de Fresnes: le défi de son nouveau directeur Jimmy Delliste
Le scandale sanitaire de la prison de Fresnes confirmé par la Contrôleure générale des lieux de privation de liberté
Voir tous nos articles sur la prison de Fresnes

La visite ministérielle de trois-quart d’heure à la Maison d’arrêt s’est néanmoins tenue dans des conditions particulières de forte réduction des effectifs en raison de la crise sanitaire. Pour la première fois de longue date, le taux d’occupation de la prison est en effet descendu à près de 100% après avoir dépassé les 200% il y a quelques années.

L’autre gros sujet qui fâche dans le département est celui des nouvelles constructions de prison. Deux établissements sont en projet, une prison de 700 places à Noiseau et un site de fin de peine à Choisy-le-Roi, Limeil-Brévannes ou Valenton. Dans aucune de ces communes, les populations et leurs édiles ne sont prêts à accueillir une prison et le sujet avait été remisé après les municipales. Sauf à continuer de réduire significativement le nombre de détenus, la question devrait redevenir d’une actualité brûlante et s’inviter à l’agenda du nouveau ministre.

Lire :
Prison à Noiseau: les élus réclament l’abandon officiel
Voir tous nos articles sur le projet de prison à Noiseau
Petite prison en Val-de-Marne: Valenton tient la corde

A peine nommé au gouvernement, l’avocat était toutefois là pour prendre le pouls ce mardi, n’ayant aucune nouvelle à annoncer à ce stade. Question ambiance, il n’a pas été déçu du voyage, acclamé par les détenus qui ont tambouriné à leur porte en signe de reconnaissance à celui qui d’ordinaire plaide leur cause à la barre.

Article mis à jour le 8 juillet à 10 heures.

Lire aussi :

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi