Décès | Accueil Val de Marne (94) Fontenay-sous-Bois | 18/04
Réagir Par

Fontenay-sous-Bois: disparition du résistant communiste Georges Cukierman

Fontenay-sous-Bois: disparition du résistant communiste Georges Cukierman © YouTube Elaine Kibaro

Résistant, militant communiste, président d’honneur du Comité pour la Mémoire des enfants déportés parce que nés Juifs (CMEDJ), fontenaysien, Georges Cukierman est décédé ce samedi 18 avril à l’âge de 94 ans, a annoncé le secrétaire du PCF, Fabien Roussel, dans un communiqué.

« Avec Raymonde-Rebecca son épouse, Georges fut un combattant inlassable de la passation de mémoire, celle de la Résistance dont il fut membre très jeune jusqu’à la Libération, celle aussi de la Déportation, au travers de son engagement dans le Comité pour la Mémoire des enfants déportés parce que nés Juifs (CMEDJ). Ils consacrèrent ensemble beaucoup de leur temps en direction des jeunes scolaires, en particulier dans les établissements du Val-de-Marne, pour témoigner et préserver la mémoire des 11600 enfants livrés par Pétain aux bourreaux nazis pour être exterminés. Georges était un militant communiste depuis son plus jeune âge, puisqu’il rejoint la Jeunesse communiste clandestine dès le 1er mai 1942 et participa avec celle-ci à la Résistance jusqu’à la Libération. Aux côtés de Jacques Duclos à Montreuil ou de Fernande Valignat à la fédération de Seine Nord-est, son engagement fut de tous les instants pour contribuer au rayonnement de son parti et de ses idées. Georges fut également de très longues années, en particulier aux côtés de Francis Wurtz, un collaborateur vigilant et exigeant de la Politique Extérieure du PCF », a salué le secrétaire national du PCF et député du Nord.

« C’est une figure de notre ville qui s’en va avec Georges »

« Fontenay pleure un grand passeur de mémoire », a réagi pour sa part Jean-Philippe Gautrais, maire FG de Fontenah-sous-Bois. Toute sa vie, il travaille sans relâche à la transmission de la mémoire, au devoir pour notre société de ne pas oublier afin que plus jamais la bête immonde ne ressurgisse. Accessible et attentif à la jeunesse, il laisse un souvenir impérissable aux nombreuses générations de fontenaysien.nes, dont je fais partie, qui ont eu la chance de le croiser, de l’entendre, de discuter avec lui. Ces moments resteront à jamais gravés pour continuer à faire vivre, demain, la mémoire de celles et de ceux qui se sont battus jadis pour la liberté, pour la dignité. A l’initiative d’un vibrant hommage rassemblant tous les élèves de Fontenay ou bien d’un concours de sculptures à la mémoire des enfants morts parce que nés juifs, Georges laisse un héritage intellectuel immense à Fontenay qu’il nous appartient collectivement de continuer à faire vivre. Habitant du Bois Cadet depuis 1976 avec son épouse, Raymonde-Rebecca, Jean-François Voguet, Maire honoraire, leur a remis en 2016 la Médaille de la ville. Soucieux et impliqué dans la vie locale, il participe notamment à la mise en place de plaques commémoratives dans notre ville en mémoire des enfants raflés. Militant, il s’est engagé très tôt, notamment aux côtés de Louis Bayeurte, pour bâtir cette ville à vivre pour toutes et pour tous. Le 21 janvier dernier encore, nous rendions hommage ensemble à Victor Young Perez aux côtés d’Azdine Ben Yacoub à l’INSEP. C’est une figure de notre ville qui s’en va avec Georges. »

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi