Municipales | Accueil Val de Marne (94) Villiers-sur-Marne | 02/06
Réagir Par

Fusion autour de Frédéric Massot à Villiers-sur-Marne

Fusion autour de Frédéric Massot à Villiers-sur-Marne

A Villiers-sur-Marne, les listes de Jacques Grenier (EELV) et de Jean-François Pirus (LREM) annoncent leur fusion avec celle de Frédéric Massot (PS). La liste qui se présente sans logo affrontera le maire sortant Jacques-Alain Bénisti (LR) et Adel Amara (soutenu par LFI) dans le cadre d’une triangulaire le 28 juin prochain.

Pas d’accord en revanche avec le candidat Modem Fernand Ferrer, qui avait récolté 9,28% des voix.

La fédération EELV Val-de-Marne fait savoir qu’elle ne soutient pas cette liste, où figure LREM. La liste fusionnée ne pourra donc se prévaloir du logo EELV. Le PCF qui soutenait Jacques Grenier au premier tour, ne reconduira pas non plus soutien au deuxième. « Il n’y a pas d’alliance entre le PS et LREM », précise Jonathan Kienzlen, premier fédéral du PS Val-de-Marne.

« Avec plus de 43 % des voix, le rassemblement des trois listes se place en
tête pour cette étape décisive du second tour, devant le maire conservateur
Les Républicains , qui a recueilli moins de 35 % des suffrages et ne dispose d’aucune réserve de voix »,
calcule la liste fusionnée.

Pour rappel du contexte électoral, voir ci-dessous les résultats du premier tour.

Liste conduite parVoix% inscrits% exprimés
M. Jacques Alain BENISTI (LLR)202212,3634,94
M. Frédéric MASSOT (LDVG)10806,618,66
M. Jean-François PIRUS (LREM)8295,0614,32
M. Adel AMARA (LDVG)7114,3412,28
M. Jacques GRENIER (LVEC)6013,6710,38
M. Fernand FERRER (LDVC)5433,329,38

Sur le plan programmatique, la liste « Rassemblés pour une ville humaine et écologique » défend cinq axes prioritaires : « la mise en oeuvre d’un urbanisme au service du projet par la maîtrise du foncier ; la réponse à l’urgence écologique ; la création de solidarités plus fortes et la préservation du pouvoir d’achat ; le développement de l’offre de soins et du service public de proximité ; la garantie pour chacun d’une sécurité du quotidien. »

Jacques-Alain Bénisti dénonce un « tripatouillage politicien »

De son côté, le maire sortant Jacques-Alain Bénisti dénonce un « tripatouillage politicien loin des aspirations habitants ». L’édile, qui prend acte de cette fusion, doute de l’addition des voix annoncée par la liste de Frédéric Massot. « Je ne suis pas sûr que tous les électeurs LREM voteront pour le PS ni que les écologistes choisiront l’alliance avec LREM », pointe l’élu. « Pour ma part, j’ai déposé ma liste à l’identique. Nous avons mis du temps à constituer la liste avec beaucoup de présidents d’associations et il n’est pas question de la changer. » Le maire sortant compte aussi sur un meilleur taux de participation au second tour.

« Droite dure et droite molle » pour Adel Amara

« Au second tour ça sera la droite dure, la droite molle ou Villiers à Venir ! », résume pour sa part Adel Amara, dont la liste de premier tour était soutenue par LFI. « Dun côté la stagnation avec la droite dure et assumée de M. Bénisti, de l’autre la paralysie avec M. Massot et ses nouveaux amis de droite. Les premiers peuvent au moins être crédités de l’honnêteté d’avancer à découvert. Les seconds avanceront masqués, cacheront leurs étiquettes tant elles sont incompatibles, se la joueront Conseil National de la Résistance, la sainte alliance face à la crise, le tous-ensemble-contre-Bénisti et autres mots d’ordre creux du même type« , balance la liste qui estime « ouvrir une troisième voie au milieu de ces deux impasses. »

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
6 commentaires pour Fusion autour de Frédéric Massot à Villiers-sur-Marne
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi