Transports | Accueil Val de Marne (94) Ile-de-France | 11/02
Réagir Par

Ile-de-France: RER, métros et trains de banlieue vont être ouverts à la concurrence

Ile-de-France: RER, métros et trains de banlieue vont être ouverts à la concurrence

Ile-de-France Mobilités, l’autorité des transports publics en Ile-de-France, souhaite accélérer l’ouverture à la concurrence des métros, tramways, trains de banlieue et RER à partir de 2023. Détails.

« L’Île-de-France a été particulièrement touchée pendant les grèves. Parmi les enseignements que je tire de cet épisode douloureux pour de nombreux Franciliens, l’accélération de la mise en concurrence est prioritaire pour baisser les coûts et augmenter la qualité de service », motive Valérie Pécresse, présidente Libres d’Île-de-France Mobilités (IDFM) et du Conseil régional d’Île-de-France pour exiger l’accélération du calendrier d’ouverture à la concurrence des trains de banlieue et des RER.

En principe, c’est dans le cadre de la loi Nouveau pacte ferroviaire qu’iÎle-de-France Mobilités pourra commencer à mettre en concurrence 8 lignes exploitées par SNCF Transilien, à partir de janvier 2023. Pour le RER et les métros, les dates sont en revanche différentes, à savoir 2025 pour le RER E, 2033 à 2039 pour les RER C et RER D, 2039 pour les lignes de métro et 2040 pour les RER A et RER B. « Les autres régions peuvent, elles, mettre en concurrence toutes les lignes de trains de leurs territoires à partir de 2023 », indique la présidente d’IDFM qui a saisi le gouvernement d’une demande de modification de la loi pour accélérer l’ouverture à la concurrence des RER, Tramways et métros avant 2030.

Objectif : désigner les premiers exploitants concurrentiels dès 2022

Dès 2020, Île-de-France Mobilités prévoit de lancer un avis de pré-information et indique travailler avec la SNCF à l’élaboration du cahier des charge (personnels, équipements, logiciels…). Objectif affiché : la définition, d’ici à la fin de l’année, des différents lots de lignes à mettre en concurrence avec l’échéancier associé pour les premières années (2023-2025), « avec une analyse particulière pour les lignes J, P et R. » Suivra un appel à manifestation d’intérêt en 2021 avant une procédure d’appel d’offre et désignation de l’exploitant pour les premières lignes d’ici à la fin 2022, pour une phase préparatoire (pré-exploitation) en 2023.

Voté lors du Conseil d’administration d’IDFM le 5 février, le rapport pour accélérer la mise en concurrence des lignes a fait bondir l’opposition. «Valérie Pécresse veut être la Thatcher des transports en Ile-de-France. On le voit au Royaume-Uni, la concurrence généralisée ne marche pas. En Ile-de-France, ce serait encore pire. Les lignes Transilien utilisent les mêmes voies que nombre d’autres lignes ferrées. Il y aura des conflits quotidiens entre toutes les entreprises. Dans ces cas-là, qui aura la priorité ? » s’inquiète Jacques Baudrier, administrateur PCF.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
6 commentaires pour Ile-de-France: RER, métros et trains de banlieue vont être ouverts à la concurrence
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi