Décès | Accueil Val de Marne (94) Ivry-sur-Seine | 25/02
Réagir Par

Ivry-sur-Seine : hommages après la disparition de Jacques Laloë

Ivry-sur-Seine : hommages après la disparition de Jacques Laloë © Ville d'Ivry-sur-Seine

Jacques Laloë, maire PCF d’Ivry-sur-Seine de 1965 à 1998 est décédé à l’âge de 90 ans, annonce la ville d’Ivry.

Ouvrier-tourneur ayant grandit dans le quartier du Petit-Ivry, celui qui était resté maire honoraire s’est d’abord impliqué au sein de l’Union de la jeunesse républicaine de France, l’organisation des jeunesses communistes. En 1953, à l’âge de 23, il devient le plus jeune conseiller municipal de France, élu sur la liste de Georges Marrane. Douze ans plus tard, Jacques Laloë prend la succession du maire communiste au pouvoir depuis 1925. Il a également occupé la fonction de conseiller général de 1967 à 1973.

«Ces dernières années, il passait auprès de son épouse une retraite bien méritée dans l’Yonne. La publication de ses mémoires en 2016 nous laisse le témoignage précieux d’une vie consacrée à l’intérêt général. Sa disparition laisse un grand vide. Jacques souhaitait bien évidemment être inhumé à Ivry. Nous informerons dans les heures qui viennent de l’organisation de ses obsèques», réagit Philippe Bouyssou, maire d’Ivry-sur-Seine.

« Je me souviens, il y a 30 ans, je distribuais des tracts avec Jacques Laloë et Paul Mercieca, le long de la RD5 pour réclamer l’arrivée du métro et du tramway à Ivry et Vitry. Aujourd’hui, Jacques Laloë ainsi qu’Alain Audoubert auraient été ravis de pouvoir assister à l’inauguration prochaine du Tram 9 et de la ligne 15 du métro », évoque pour sa part le maire de Vitry, Jean-Claude Kennedy.

« Militant communiste profondément attaché aux valeurs de solidarité, Jacques Laloë aura été, toute sa vie durant, du côté des plus démunis et de celles et ceux qui souffrent. Son action continuera encore à marquer les Ivryens et les Val-de-Marnais. Précurseur dans les combats écologiques, il reçut la Médaille du Ministère de l’environnement pour son action en faveur de la défense de l’eau, de la faune et de la flore aquatique », a de son côté réagi le président Conseil départemental, Christian Favier.

Pour la fédération du PCF du Val-de-Marne, «c’est une page chargée d’émotions de l’histoire du Val de Marne et de la ville d’Ivry qui se tourne. Parce que sa vie illustre l’énergie de défendre la justice sociale, de prendre en compte tous les problèmes qu’a rencontrés sa ville face à la désindustrialisation dès les années 1960 et à les combattre par la lutte, à faire d’Ivry ce qu’elle est aujourd’hui, une ville innovante, solidaire et attentive à ses habitantes et habitants».

La sénatrice communiste Laurence Cohen a également rendu hommage à l’ancien maire. «Élu de terrain, il incarnait le communisme municipal dans ce qu’il a de meilleur, pour mettre en oeuvre des politiques sociales au service des habitant.e.s, ce qu’a poursuivi ensuite Pierre Gosnat, et ce que poursuit aujourd’hui Philippe Bouyssou.Homme affable, il avait toujours un petit mot attentionné pour ses interlocuteurs et interlocutrices».


Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans avec comme tags , Disparition, , Jacques Laloë, Maire,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi