Education | Accueil Val de Marne (94) Ivry-sur-Seine | 16/06
Réagir Par

Ivry-sur-Seine: la rentrée des classes pour tous le 22 juin laisse les parents perplexes

Ivry-sur-Seine: la rentrée des classes pour tous le 22 juin laisse les parents perplexes
COVID19 en Val-de-Marne : Voir la page

Après une rentrée au compte-goutte en raison d’un protocole sanitaire drastique, le retour obligatoire à l’école pour tous les élèves le 22 juin annoncé ce dimanche par le président de la République, à quelques jours des grandes vacances, laissait ce lundi plus d’un parent perplexe à la sortie de l’école Paul Langevin d’Ivry-sur-Seine.

Ce lundi matin avait un petit air de rentrée pour une partie des élèves d’Ivry-sur-Seine. Pour sa troisième phase de déconfinement, la ville avait rouvert ses écoles à un quart des élèves. Devant Paul Langevin, les conversations de parents ont repris comme avant, après quatre mois passés confinés avec les enfants. « -Il est là aussi ton grand? -Non, moi je viens chercher ma toute petite. Le grand c’est jeudi et vendredi! ».

« On m’a appelée pour me proposer de garder ma fille dans une autre école que la leur, Jacques Solomon. J’ai accepté, et elle a donc repris aujourd’hui, pour deux jours. Avant, c’était uniquement destiné aux enfants de soignants et progressivement à ceux qui avaient des horaires vraiment trop compliqués à gérer. Moi, j’ai arrêté de travailler pour les garder, j’étais caissière. J’ai un peu de mal à comprendre la logique de faire reprendre obligatoirement les enfants à seulement deux semaines des vacances. On sait que ce n’est ni pour poursuivre le programme, ni pour réellement les faire travailler, alors pourquoi risquer de gâcher tous les efforts fournis pour éviter la diffusion du virus ? » se demande une maman venue chercher sa plus jeune fille de quatre ans. « On verra bien le bilan de cette reprise, certes assez tardive », tempère un père.

« On a travaillé avec la maîtresse, et comme d’habitude avant les vacances, on va pourvoir faire des jeux » se réjouit de son côté une petite de CE2.

« Mon fils a 9 ans et fait des cauchemars. Des proches sont décédés, son oncle vient de sortir d’un mois et demi de coma… Il allait déjà voir un psy, car c’est un enfant très sensible, mais le contexte actuel n’a pas aidé. Je ne comprends pas l’intérêt d’obliger les enfants à retourner à l’école, si c’e n’est pour les angoisser eux et leurs parents : mon mari est considéré comme étant à risque, alors c’est pratiquement certain que je n’enverrai pas le petit à l’école dans une classe de 25! » prévient une maman qui en profite pour saluer la « remarquable » continuité pédagogique assurée par la professeure de ses enfants . « Il recevait ses devoirs pour une ou deux semaines, des classes virtuelles étaient dispensées et des quiz proposés pour vérifier les acquis. Je suis un peu inquiète du rôle que j’ai pu jouer, même si j’avais la chance de ne pas travailler. L’école à la maison ce n’est tout de même pas pareil, mais bon, je me rassure car à priori il devrait passer en CM2 » ,confie-t-elle.

« Je sais comment les enfants jouent entre eux, alors je suis inquiète pour le risque que cela comporte. Jusqu’à présent, c’était maximum 10 par classe en élémentaire, et 5 en maternelle. Quelles vont être les nouvelles règles pour accueillir 24 élèves d’un coup ? Pareil pour la cantine. Dans mon école, ils ne sont pas plus de 40 pour respecter les mesures sanitaires. Qu’en sera-t-il lundi? J’ai l’impression que ces 8 jours servent à dire au revoir aux enseignants, à faire des jeux et à ce que les parents retournent travailler. Même si maman et maîtresse ce n’est pas pareil, nous avions réussi à nous débrouiller », note encore une agente technique d’une autre école de la ville. « Je suis assez dubitative car la communication sur les nouvelles règles à suivre est encore floue. Même si je n’ai plus peur, même si les enfants sont mieux immunisés, je ne peux pas m’empêcher d’être encore inquiète. Mon fils, en CE1, est content de reprendre l’école pour revoir ses copains. Moi, c’est plus pour être rassurée sur son niveau et sur notre capacité à avoir réussi à l’aider dans ses devoirs. Pour cela, je suis contente qu’il retourne à l’école au moins un peu. » 

A lire aussi :

Lire tous nos articles sur le thème Coronavirus en Val-de-Marne

A lire aussi sur le thème Coronavirus en Val-de-Marne

AP-HP – Ile-de-France : la démission du chef des urgences Bicêtre éclaire le scandale des « patients brancard »

Classes fermées pour Covid-19 en Ile-de-France: fin du tabou et nouveau protocole

Covid-19: alerte en Ile-de-France

Cancer: l’IGR alerte sur la surmortalité suite aux retards de soins liés à la vague de Covid-19

Coronavirus: Alfortville installe des bornes thermomètre

Le Tribunal maintient le masque obligatoire en Val-de-Marne mais élargit la notion de sport

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
COVID19 en Val-de-Marne : Voir la page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi