Festival | Accueil Val de Marne (94) Val de Marne | 07/01
Réagir Par

Jazz en Val-de-Marne: le festival Sons d’hiver au soleil du Brésil

Jazz en Val-de-Marne: le festival Sons d’hiver au soleil du Brésil © cyro-brian-by-eleonora-alberto
Publicité

La 29ème édition du festival Sons d’hiver démarre ce 17 janvier jusqu’au 8 février, placée cette année sous les dardants rayons du soleil brésilien. Au programme : concerts, poésie, tambours-conférences, workshop et master classes dans 12 villes du Val-de-Marne mais aussi à Paris. Présentation avec Fabien Simon, directeur du festival depuis 2018.

Pourquoi le Brésil ?

Fabien Simon D’habitude, la colonne vertébrale est franco-américaine. Elle existe toujours, mais il y a une volonté particulière d’ouvrir le festival à d’autres cultures musicales depuis quelques années, toujours par le biais du jazz que le monde entier s’est approprié. Les brésiliens ont une histoire et une culture très riche que nous percevons par exemple au travers du carnaval, de ses costumes incroyables et d cette folie dans les rythmes. Le « sorcier blanc » sera présent : Hermeto Pascoal, multi-instrumentiste et
compositeur de génie, ancien acolyte de Miles Davis, ou le jazzman le plus connu au Brésil. Il réussi à mêler toute la diversité culturelle et musicale de son pays. Il y aura aussi le percussionniste Cyro Baptista (photo de une) qui déconstruit les chansons traditionnelles en les réinterprétant de façon expérimentale. Un orchestre sera également de la partie (Orkestra Rumpilezz) avec pour focus la culture du culte et la grande puissance musicale qu’elle recoupe.

Fabien Simon, directeur du festival

Quels temps forts cette année ?

Fabien Simon Nous partons du constat que, des hybridations, se créent les musiques innovantes. Cette édition prévoit de coupler musiques traditionnelles indiennes et jazz contemporain américain, rock psychédélique turc et dub anglais, ou encore musique folklorique chinoise et moyen-orientale incarnée par le duo Wu Fei et Shanir Ezra Blumenkranz, et aussi le jazz afro-américain au reggae. La scène française sera pour sa part représentée par le trio que forment Vincent Courtois, Daniel Erdmann et Robin Fincker qui présentera « Love of Life », mai aussi Claudia Solal et Benoît Delbecq qui joueront leur nouveau programme « Hopetown » ou encore l’ensemble « Band Housing » pour un hommage attendu à Randy Weston.

Wu Fei et Shanir Ezra Blumenkranz , dialogue entre les cordes ancestrales guzheng de Wu Fei et celles de l’oud de Shanir Ezra Blumenkranz (photo Shervin Lainez)

Nous n’avons pas non plus oublié des pionniers comme le groupe « Art Ensemble of Chicago » qui fêtera ses 50 ans et nous fait l’honneur d’une de ses rares visites en France.

 

 

Il sera aussi de question de poésie…

Fabien Simon Le festival s’intéresse à la façon dont la musique se confronte aux textes : le rapport entre la poésie sonore et la poésie du texte est un thème à part entière. « Si oui, oui. Sinon non. », incarne notamment cette volonté. Ce concert, assuré par le musicien et poète Albert Marcoeur ainsi que par le groupe Quatuor Béla promet une musique délicieuse associée à une poésie assez rare, qui relate de faits du quotidien, alors extrapolés.

Bon plan : places à gagner pour le concert du Quatuor Béla et Albert Marcoeur « Si oui, oui. Sinon non. » le jeudi 23 janvier à Choisy-le-Roi
Offre réservée aux abonnés de 94 Citoyens, envoyer un mail à redaction@citoyens.colm

Abdullah Miniawy, poète soufi arrivé en France au début des années 2010 portera son « Cri du Caire » dans des chants menant à la transe. Ses textes engagés écrits en arabe, racontent la société égyptienne d’aujourd’hui et celle qu’il a quitté pour un périple d’exilé. Serge Pey amène une « poésie d’action », qu’il incarne aussi à travers la gravité de sa voix. Mais aussi, des textes improvisés, ou encore du rap, avec Mike Ladd : il propose un espèce de blues primitif, très épuré, guitare-voix. Une voix très rauque, qui revient aux origines du rap.

Plonger dans le programme

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi