Grands projets | Accueil Val de Marne (94) Champigny-sur-Marne | 09/06
Réagir Par

Cité artisanale de Champigny-sur-Marne: la subvention régionale se fait attendre

Cité artisanale de Champigny-sur-Marne: la subvention régionale se fait attendre © Visuel Altarea-Cogedim

A Champigny-sur-Marne, la construction de la cité artisanale des compagnons du tour de France dans la Zac des Simonettes Nord est un projet qui fait consensus, au-delà des clivages politiques. Pourtant, le Conseil régional d’Île-de-France n’a toujours pas voté de délibération pour valider sa participation financière. La ville, le territoire et le département ont alerté une nouvelle fois sa présidente, Valérie Pécresse.

Septembre 2023. C’est à cette date que la Fédération compagnonnique Paris Île-de-France souhaite aménager dans son campus tout neuf de Champigny-sur-Marne. Mais l’attractivité du site dépend aussi de sa capacité à offrir des solutions de logements abordables aux apprentis. Aussi, les compagnons du Tour de France souhaitent obtenir l’agrément «Foyer des Jeunes Travailleurs» pour leur pôle hébergement. Un statut qui s’obtient en répondant à un appel à projet de la DRIHL 94 (direction régionale et interdépartementale de l’hébergement et du logement) et nécessite un dossier complet comprenant les participations financières de tous les partenaires du projet. C’est là que la situation se complique…

A l’approche de la date butoir, fin mars, les compagnons du tour de France étaient en effet dans l’impossibilité de répondre à l’appel d’offre, faute de confirmation de la subvention du Conseil régionale. «Si la quasi-totalité [des] engagements ont pu être chiffrés, nous attendons encore de la part du conseil régional Île-de-France une réponse officielle du montant de sa participation. Nous attendions cette dernière pour le mois de mars. Malheureusement, la période exceptionnelle que nous vivons ne [lui] aura pas permis d’avancer sur ce dossier comme il était prévu. (…) De ce fait, nous sommes aujourd’hui, dans l’incapacité de fournir les prévisionnels d’investissement et de fonctionnement comme il est demandé dans le cahier des charges de l’appel à projet», rappelait ainsi le directeur de la fédération francilienne, Saïd Benhamana, dans un courrier au préfet du Val-de-Marne pour lui demander un délai supplémentaire.

Christian Fautré, maire de Champigny-sur-Marne, Jacques JP Martin, président de Paris Est Marne & Bois et Christian Favier, président du Conseil départemental du Val-de-Marne, ont cosigné dans la foulée un courrier pour demander à Valérie Pécresse, présidente du Conseil régional d’Île-de-France, d’agir rapidement. «Les compagnons sont toujours dans l’attente officielle d’une réponse de votre part, sachant que vous deviez confirmer votre participation financière fin mars, ce délai étant dépassé de deux mois. Cette situation créé de l’incertitude pour la fédération (…)».

Depuis, les services de l’État ont rassuré les partenaires en expliquant que compte tenu du contexte épidémique, un retard sur la communication du dossier après la date limite ne sera pas rédhibitoire. De son côté, le Conseil régional d’Île-de-France, qui a toujours confirmé son soutien au projet, indique que les agendas de vote de délibérations a été bousculé par la crise sanitaire.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi