Commerce | Accueil Val de Marne (94) Vincennes | 28/02
Réagir Par

La confiture de Vincennes a séduit le jury du Concours général agricole

La confiture de Vincennes a séduit le jury du Concours général agricole © Fb

La Fabrique de confitures, rue Lejemptel à Vincennes, vient de décrocher deux médailles, une d’or et une d’argent, pour sa première participation au Concours général agricole, le grand événement de la gastronomie française en marge du salon de l’agriculture.

A peine la porte de La Fabrique de confitures poussée que le parfum de l’ananas vient chatouiller les narines. Récompensée d’une médaille d’or pour sa confiture mêlant ananas, fruit de la passion et vanille, Sandrine Maquet a fait du rab pour que ses clients les plus fidèles gouttent le produit primé au Concours général agricole. Sa confiture banane-mangue a décroché une breloque en argent. Les petites médailles adhésives qui distinguent les produits sélectionnés par le jury du prestigieux concours ont déjà été commandées et vont bientôt venir orner les petits pots.

Il y a un an et demi pourtant, cette mère de quatre enfants, installée depuis plus de 20 ans à Vincennes, était loin de se douter qu’elle vivrait de ses confitures ou qu’elle obtiendrait une quelconque distinction. «Régis Quentin, le propriétaire de la boutique qui est un ami, m’a proposé de passer derrière les chaudrons. Je n’y connaissais pas grand chose mais j’ai accepté le défi. Je traversais à cette époque une période difficile et cette expérience m’a guérie de la dépression», explique-t-elle.

Qu’ont-elles de spécial ces confitures ? Elles sont cuites sur place, dans des chaudrons en cuivre à partir de fruits de saison dont l’artisane s’approvisionne auprès d’exploitation en Normandie et dans l’Oise. Aux fruits s’ajoutent 32% de sucre et du citron . «Pour les recettes, c’est à l’instinct. Pour l’une des nos plus vendue, La Royale de Vincennes, j’avais commencé par de la carotte, puis je lui ai ajouté des dattes, des figues, de la fleur d’oranger, de l’eau de rose et du citron noir confit. Les clients nous demandent encore la confiture spéciale que nous avons faite pour Noël à base de vin chaud agrémentée de fruits et d’oléagineux», poursuit Sandrine Maquet.

Un commerce familial qui mise sur l’effet madeleine de Proust

«La première fois que je me suis retrouvée derrière le chaudron, je me suis revue lorsque j’étais enfant», décrit l’artisane-confiturière qui a donc eu à cœur d’agrémenter son échoppe des confiserie de sa jeunesse (Coco Boher, Roudoudous et autres boules coco). Parfois accaparée par la cuisine, elle peut compter sur l’aide de son fils, Thomas, étudiant en école de commerce, qui conseille les clients. «A Vincennes, nous avons la chance d’avoir un centre-ville très commerçant. Il y a le choix, donc les clients sont assez exigeants. C’est quelque chose de motivant».

Il s’agissait cette année de la 150e édition du Concours général agricole. Au total 28 médailles ont récompensé des produits fabriqués en Île-de-France, la plupart étant issus d’exploitations situées dans les Yvelines, la Seine-et-Marne ou le Val-d’Oise. La petite couronne se distingue cependant grâce aux bons résultats de ses brasseries. En Val-de-Marne, seule la Fabrique de confiture a été primée.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans avec comme tags Agriculture, artisanat, centre ville, , concours,
Un commentaire pour La confiture de Vincennes a séduit le jury du Concours général agricole
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi