Environnement | Accueil Val de Marne (94) France | 20/02
Réagir Par

Laurent Lafon préside la commission sénatoriale sur la pollution des sols

Laurent Lafon préside la commission sénatoriale sur la pollution des sols

Le Sénat vient de créer une commission d’enquête sur les problèmes sanitaires et écologiques liés aux pollutions des sols engendrées par des activités industrielles ou minières. C’est Laurent Lafon (UDI) qui en a été nommé président. Dans le Val-de-Marne, Pascal Savoldelli (PCF) en fait également partie.

Aucun territoire marqué par une histoire industrielle ou minière n’est à l’abri de découvrir un foyer de pollution non recensé dans les inventaires et bases de données mise à la disposition du public par les services de l’État. Rien qu’au cours de ces cinq dernières années en Val-de-Marne, la détection de solvants chlorés a entraîné la fermeture du collège Saint-Exupéry à Vincennes, un projet d’école dans le quartier des Temps durables à Limeil-Brévannes a été abandonné, l’ouverture du collège d’Ivry-Confluence a été retardée à cause de la présence de mercure, tout comme celle le collège Marcel Audin à Vitry où des traces d’hydrocarbures avaient été trouvées.

A l’initiative de la sénatrice socialiste de l’Aude Gisèle Jourda, très mobilisée au plan local sur la pollution induite par une ancienne mine d’or, le Sénat a décidé de se doter d’une commission d’enquête pour évaluer l’ampleur de la pollution des sols consécutive à des activités industrielles et minières. Elle a également pour but de jauger la capacité des pouvoirs publics à pouvoir identifier et prévenir les risques que cette pollution présente pour la santé des populations et l’environnement. La commission va notamment s’interroger sur l’existence d’éventuelles insuffisances ou négligences, tant de la part des exploitants que des autorités dans la dépollution et la gestion des sites industriels.

«Notre territoire hexagonal et ultramarin est parsemé de sols contaminés par des agents toxiques qui présentent un vrai danger pour les riverains et la biosphère. Il nous faut faire la lumière sur la réalité de cette situation et les moyens de parvenir à une dépollution maîtrisée face à ce passif sanitaire et environnemental préoccupant», motive Laurent Lafon, sénateur UDI du Val-de-Marne nommé président de la commission d’enquête. Elle se compose au total de 21 membres parmi lesquels se trouve un autre sénateurs du département, le communiste Pascal Savoldelli.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi