Grève | Val de Marne | 04/03
Réagir Par

Le barreau du Val-de-Marne fait la grève du zèle avec les commis d’office

Le barreau du Val-de-Marne fait la grève du zèle avec les commis d’office

En grève depuis le début de l’année contre la réforme des retraites, les avocats du barreau du Val-de-Marne trouvent de nouvelles formes de mobilisation. Ils ont décidé de mener une action en faveur des justiciables les plus vulnérables : ceux qui se voient attribuer des avocats commis d’office.

Ambiance studieuse dans la bibliothèque de l’ordre du barreau du Val-de-Marne dans le tribunal de grande instance de Créteil. Assis autour de la grande table qui se dresse au centre de la grande salle, une quinzaine d’avocats se penchait ce mercredi matin sur des dossiers de justiciables à la recherche de vices de forme. A plusieurs, ils ont épluché les procédures et trouvé de quoi donner du grain à moudre aux magistrats du tribunal correctionnel. Quelques heures plus tard, lors des comparutions immédiates, les avocats ont soulevé nullités sur nullités avec pour conséquence d’allonger l’audience.

Les avocats en grève n’avaient pas choisi d’offrir cette assistance juridique à ces dossier par hasard. Il faisaient partie de ceux qui sont transmis aux avocats commis d’office, ces robes noires qui se portent volontaires pour défendre les justiciables qui n’ont pas les moyens de choisir un conseil pour plaider leur cause. «Pour mémoire, les avocats qui apportent aide et assistance aux personnes les plus démunies sont ceux qui disparaîtront les premiers a cause de la reforme des retraites laquelle entraînera une augmentation drastique des cotisations à payer, or il sera impossible de répercuter cette hausse en augmentant les honoraires dans les dossier concernant les gens pauvres. La désertification judiciaire et le tarissement de l’accès au droit seront les répliques du séisme qu’engendrera cette réforme injuste», expliquent les avocats grévistes du barreau du Val-de-Marne.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi