Initiative | Accueil Val de Marne (94) Le Kremlin-Bicêtre | 21/04
Réagir Par

Le Kremlin-Bicêtre: fab-lab de l’AP-HP et haute-couture créent des sur-blouses

Le Kremlin-Bicêtre:  fab-lab de l’AP-HP et haute-couture créent des sur-blouses
COVID19 en Val-de-Marne : Voir la page

Le fablab Héphaïstos, du groupe hospitalo-universitaire AP-HP. Université Paris-Saclay, installé à l’hôpital Bicêtre, a démarré depuis quelques semaines une collaboration avec l’atelier de haute couture Lazar Cuckovic pour produire des sur-blouses en polypropylène, après avoir lancé plusieurs initiatives de lunettes et visières de protection.

Depuis deux ans, le groupe hospitalo-universitaire AP-HP Université Paris-Saclay a mis à disposition de son personnel soignant, un fab-lab, pour concevoir du matériel médical. «L’objectif était de créer un atelier d’innovation au cœur de l’hôpital par et pour les soignants afin de favoriser la mise en commun des connaissances et l’accès à des outils de fabrication numérique (découpe laser, impression 3D,…) et pouvoir ainsi adapter le matériel médical à leurs besoins», résume Claire Fauchille, designer santé pour l’agence Humaniteam design qui accompagne le groupe hospitalier dans l’animation du fab-lab.

Au départ, le fab-lab Héphaïstos a ainsi permis de produire de petites séries d’éléments en 3d pour apporter des améliorations à des pieds à perfusion, des brancards ou encore des fauteuils. L’atelier a également créé des pièces pour réparer temporairement des objets endommagés en attendant leur remplacement. L’intérêt des imprimantes 3d est en effet de produire à partir d’une même forme générique une multitude de pièces de tailles différentes, favorisant leur compatibilité avec le matériel existant.

Dans le contexte de crise du coronavirus Covid 19, le fab-lab a multiplié les projets et les applications, réalisant aussi bien des supports pour les bouteilles de gel hydroalcoolique pour l’hôpital Paul Brousse, que des visières anti-projection et des montures de lunettes de protection ou encore, la production de sur-blouses, actuellement le produit le plus en tension sur le terrain.

«Au fur et à mesure de l’épidémie, de nouveaux besoins sont apparus. Notre fab-lab a mis en relation les équipes opérationnelles d’hygiène des différents services du groupe hospitalier et l’atelier de haute couture Lazar Cuckovic pour élaborer des sur-blouses adaptées aux besoins des personnels soignants et répondant aux exigences d’hygiène. Les soignants ont livré des retours d’expérience après avoir testé les prototypes de sur-blouses. Emplacement des liens, ouverture dorsale ou ventrale, type de matériaux,… le prototype a ainsi pu être adapté au besoin. Nous avons ensuite diffusé le patron et le protocole nécessaire au respect des recommandations sanitaires (nettoyer l’aiguille, coudre avec un masque, bien se laver les mains,…) pour que d’autres fab-lab et d’autres groupes hospitaliers puissent en bénéficier», poursuit Claire Fauchille. Désormais bien rodée et alimentée par l’apport de l’atelier de couture Vuitton ainsi que des ateliers ergothérapie du groupe hospitalier, la production a atteint plus d’un millier d’unités au quotidien. Ces sur-blouses à usage unique sont fabriquées à base de tissu non tissé en polypropylène.

«Nous travaillons en parallèle sur d’autre projets et souhaitons que les dispositifs élaborés pendant cette épidémie puisse être utilisés ensuite en temps normal. A l’heure actuelle, nous disposons d’un parc de 5 imprimantes 3D, de machines à coudre. Le parc machine devrait poursuivre sa croissance», conclut la designer santé.

Lire tous nos articles sur le thème Coronavirus en Val-de-Marne

A lire aussi sur le thème Coronavirus en Val-de-Marne

Le métro Grand Paris Express retardé suite au coronavirus

La Seine-Saint-Denis lance un fonds d’aide au paiement des loyers

Ile-de-France: plus d’1 million d’habitants invités à se faire tester dans 32 villes

Nouveau décès du Covid-19 chez les gendarmes de Maisons-Alfort

Le Forum métropolitain du Grand Paris veut auditer la gestion de la crise du Covid 19 en Ile-de-France

Christian Favier réclame une place pour les centres de santé dans le Ségur national

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
COVID19 en Val-de-Marne : Voir la page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi