Municipales | | 29/06
Réagir Par

Le PCF en péril après le séisme des municipales en Val-de-Marne

Le PCF en péril après le séisme des municipales en Val-de-Marne

Quatre villes communistes ont changé de pavillon à l’issue du second tour des municipales 2020 en Val-de-Marne, Champigny-sur-Marne, Choisy-le-Roi, Valenton et Villeneuve-Saint-Georges. De quoi déstabiliser profondément le dernier département communiste de France à un an des élections départementales.

Certes, Villejuif, gagnée par un attelage improbable mêlant écologistes et LR en 2014, a été reprise par le PCF allié au PS, EELV, LFI, Génération.S. Une consolation pour les communistes, qui reste symbolique par rapport aux quatre bastions perdus dont l’emblématique Champigny-sur-Marne, ville où est élu le président du Conseil départemental Christian Favier et où résida longtemps l’ancien secrétaire national du parti, Georges Marchais. Le score de 54% qu’y a fait Laurent Jeanne (Libres soutenu par LR, Modem et UDI), est sans appel. En 2014 déjà, les maires PCF de Choisy-le-Roi et Villeneuve-Saint-Georges avaient été élus sur le fil du rasoir mais la maire de Valenton, Françoise Baud, avait largement battu Metin Yavuz qui se présentait alors pour la première fois. Depuis, ce dernier a ravi le canton et marqué l’essai.

Lire aussi : Municipales 2020 en Val-de-Marne: les 24 maires élus au 2ème tour

Alors que le canton de Limeil-Valenton-fraction de Villeneuve-Saint-Georges est déjà passé à droite, c’est désormais celui de Choisy- autre fraction de Villeneuve-Saint-Georges ainsi que les deux de Champigny-sur-Marne qui pourraient bien basculer lors des prochaines élections départementales (pour l’instant prévues en mars 2021), soit 3 cantons. Or en 2015, la gauche a gagné 14 cantons contre 11 pour la droite. Sans ces 3 cantons, le score se retrouverait exactement inversé.

Lire : La gauche conserve le Val de Marne

Reste à savoir comment va prendre la majorité choisyenne, fruit d’une union entre un candidat LR, Tonino Panetta, et l’écologiste Ali Id El Ouali. De quoi rappeler l’histoire de Villejuif en 2014, lorsque quatre candidats de premier tour (2 de droite, 2 de gauche) s’étaient alliés pour faire élire Franck Le Bohellec contre la maire communiste sortante Claudine Cordillot. La mayonnaise n’avait pas pris longtemps et en 2015, ce-sont Pierre Garzon et Flore Munck qui avaient été élus conseillers départementaux du canton de Villejuif. Mais le contexte est différent. Impossible donc de faire des pronostics.

Une difficile union avec LFI et EELV

Si la naissance de LREM a décapité le PS et assommé LR en 2017, LFI a pour sa part contribué à l’effondrement du PCF, lors des législatives, des Européennes, puis des municipales. Une partie des Insoumis ont participé à des unions locales de la gauche mais d’autres se sont situés en dehors, ce qui fut le cas à Villeneuve-Saint-Georges comme à Choisy-le-Roi, où même au second tour, l’union n’a pas été possible. Idem pour les écologistes qui ont mené un certain nombre d’alliances contre les élus sortants PCF au premier tour, sans forcément se réunir au second tour. A Choisy, EELV 94 n’a pas suivi Ali Id El Ouali dans son alliance avec le candidat LR mais n’a pas non plus donné son logo au maire communiste sortant. En cause, des visions différentes sur des questions écologiques et de gouvernance.

Au final, le PCF, qui n’avait perdu que 2 villes en 2014, passant de 12 à 10 communes sur 47, descend désormais à 7. Le parti conserve toutefois quelques villes emblématiques et en pleine transformation à l’instar de Vitry-sur-Seine, première ville en termes de population ou d’Ivry-sur-Seine et Gentilly aux portes de Paris. Dans ces communes, les maires sortants ont été réélus au second tour mais sans aucune difficulté. Et à Chevilly-Larue, Bonneuil-sur-Marne et Fontenay-sous-Bois, c’est dès le premier tour que les édiles ont été reconduits.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
7 commentaires pour Le PCF en péril après le séisme des municipales en Val-de-Marne
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi