Entreprises | Accueil | 18/11
Réagir Par

Les défis de Bastien Brunis, nouveau président du Medef de l’Est Parisien

Les défis de Bastien Brunis, nouveau président du Medef de l’Est Parisien

Bastien Brunis, président fondateur de l’agence de communication Solicom, basée à La Courneuve, a été élu ce 17 novembre président du Medef de l’Est Parisien (Val-de-Marne et Seine-Saint-Denis) au terme d’une violente guerre interne. Le nouvel élu promet de renforcer la présence du syndicat patronal sur le terrain et devra aussi ressouder la famille. Interview.

Au programme du mandat : un renforcement des services aux adhérents et une présence revendiquée parmi les acteurs de l’économie locale. Elu pour un mandat de trois ans, Bastien Brunis, 39 ans, entend bien être “autour de la table” dans tous les dossiers qui concernent les entreprises du territoire, aux côtés des clubs, des chambres et des élus. “Nous venons par exemple de cosigner un communiqué avec les chambres de commerce et de l’artisanat du 93 pour défendre la ligne 17 du Grand Paris Express. Et nous allons commander un audit sur les retombées économiques des Jeux olympiques sur nos territoires car nous ne ne voyons arriver aucun marcher pour les entreprises locales”, détaille le nouveau patron des patrons de l’Est parisien.

Un référent dédié aux entreprises en difficulté

Dans le contexte immédiat de a crise sanitaire, l’implication du Medef va des explications aux adhérents pour s’y retrouver dans les méandres des dispositifs de soutien existants au relais des difficultés locales sur le plan national, en lien avec les fédérations professionnelles. “Nous avons beaucoup travaillé avec la fédération du bâtiment pour les reprises de chantier. Concernant les entreprises en difficulté, nous travaillons avec les tribaux de commerce comme celui de Bobigny et les avocats qui mettent en place une ligne de soutien psychologique pour les patrons.” Par ailleurs, la nouvelle équipe va se doter un chef de file en charge des entreprises en difficulté, en la personne de Dominique Bayon, fondateur de l’intégrateur télécom Foliateam.

Violente crise interne

Pour mettre en œuvre sa feuille de route, le nouveau président devra aussi sortir de la crise interne qui a entaché l’institution avec le départ de plusieurs fleurons de l’économie locale. La crise a démarré au printemps, dans le contexte de la succession de Hervé Allart de Hees, élu depuis 2014. Le poulain qui fait consensus, Flavien Kulawik, président du cabinet de conseil opérationnel KLB Group, commence à se préparer mais il s’avère qu’il est résident britannique. Il a créé une filiale à Londres en 2002. De quoi le disqualifier dans la course. Une décision qui ne fait pas consensus toutefois. Certains estiment que le président sortant a mal vécu l’ardeur du poulain à se préparer à la présidence. L’ambiance tourne définitivement au vinaigre avec le limogeage de la déléguée générale, après vingt ans de service. Cette nouvelle suscite l’ire d’une majorité des administrateurs. L’équipe se déchire et, fait inédit au sein de la fédération locale, deux camps se forment pour succéder au patron. D’un côté, celui du président sortant, qui soutient désormais Bastien Brunis, déjà administrateur et membre du Comex 40 du Medef. De l’autre, une majorité des administrateurs qui suggèrent plusieurs candidats, disqualifiés lors d’une Commission électorale. En septembre, la crise s’accentue avec la tenue d’un Conseil d’administration jugé illégal par le président. Selon le règlement, un CA peut être convoqué sur la demande d’un quart des administrateurs, ce qui est le cas. “Nous étions trois-quarts à le demander”, chiffre l’un d’eux. Mais le règlement stipule aussi que le président convoque le CA, ce qu’il se refuse à faire. Le CA, convoqué malgré tout début septembre, élit une présidente par intérim en estimant que la présidence est vacante (le mandat s’est en principe achevé au printemps mais l’AG a été repoussée en raison du contexte sanitaire). S’ensuit de nouveaux courriers convoquant les participants à cette réunion à une commission disciplinaire. Dans cette ambiance délétère, les courriers s’enveniment et les claquages de porte ou exclusions rythment l’actualité de la fédération locale.

C’est dans ce contexte à couteaux tirés que se tient l’AG ce 17 novembre, en visioconférence. “J’étais le seul candidat mais les adhérents pouvaient voter contre moi. Je pensais faire au moins 75%”, confie le nouveau président. Sur un peu plus de 800 adhérents, 529 sont à jour de leur cotisation et peuvent donc voter. Un peu plus d’un tiers participent au scrutin et élisent finalement le nouveau président à 96,1%. “Il n’y a eu que 5 votes contre et 4 abstentions”, rapporte Bastien Brunis. Désormais, l’élu va devoir apaiser la situation, alors que les convocations disciplinaires courent toujours. “J’ai tendu la main à plusieurs reprises. Désormais, l’enjeu est de mobiliser tous les adhérents sur notre projet”, enjoint le patron de Solicom. Concernant les procédure en cours, “c’est le nouveau Conseil d’administration qui statuera”.

La nouvelle équipe

La nouvelle est structurée avec un président délégué, un secrétaire, un trésorier, deux vice-présidents 93 et 94 et des chefs de file thématique.

Franck RAIMBAULT, Air France
Président délégué
Directeur juridique social d’Air France, Franck Raimbault est administrateur et vice-président du Medef de l’Est Parisien depuis 2016.

Nathalie AMASSE, Novotel Paris Est
Vice-présidente chargée de la Seine-Saint-Denis
Directrice des ventes du Novotel Paris Est.

Benoît MONROCHE, Angeris
Vice-président chargé du Val-de-Marne
Fondateur d’Angeris, une cabinet de conseil qui accompagne les projets immobiliers des entreprises.
LinkedIn

Sébastien TREPS, SFC
Trésorier
Directeur Expert Comptable et Commissaire aux Comptes, responsable du Groupe SFC à Noisy-le-Grand.

François ACQUAVIVA, SEFM
Secrétaire
Membre fondateur du Medef de l’Est Parisien

Benoît HUVER, Orange
Chef de file diversité, qualité du dialogue social et inclusion
Directeur Supply Chain d’Orange France
Élu à la CCI 93 et à la CCR Île-de-France

Corinne THEVENIAU, ENEDIS
Cheffe de file mobilité
Directrice territoriale 93 et 94 chez Enedis

Dominique BAYON, Foliateam
Chef de file entreprises en difficulté
Fondateur de Foliateam, intégrateur télécom.

Marc AVRIL, Manpower
Chef de file construction et industrie

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi