Décès | Accueil Val de Marne (94) Rungis | 09/04
Réagir Par

Les tarifs d’OGF à la morgue du MIN de Rungis font scandale

Les tarifs d’OGF à la morgue du MIN de Rungis font scandale
COVID19 en Val-de-Marne : Voir la page

La politique tarifaire du groupe de pompes funèbres OGF, gestionnaire de la halle mortuaire provisoire installée dans le marché de Rungis, fait scandale

De passage mercredi soir sur la chaîne d’information en continue BFM TV, Sandrine Thiefine, présidente du réseau Pompes funèbres de France a dénoncé les pratiques tarifaires du groupe OGF, chargé de la gestion de la halle funéraire provisoire de Rungis. «Ce passage du cercueil à Rungis est payant pour les familles, et ça n’est pas acceptable. On ne peut pas facturer aux familles des frais pour un passage dans un entrepôt. Il y a à peu près 150 euros de frais d’admission», a-t-elle d’abord expliqué avant d’évoquer des frais supplémentaires. «En France, le délai d’inhumation d’une personne est de six jours. [Dans le contexte actuel] Forcément les délais sont plus longs. Une journée supplémentaire est facturée 35 euros». Et ça ne s’arrête pas là puisqu’une visite et un temps de recueillement d’une heure près du cercueil du défunt coûte cinquante euros supplémentaires.

Des personnalités politiques et des citoyens se sont scandalisés de ces révélations, demandant aux services de l’État, qui ont réquisitionné ce hall du marché de Rungis de mettre un terme aux pratiques du gestionnaire. Interrogé ce jeudi par le député Boris Vallaud, lors d’une vidéo-conférence de la mission d’information de l’Assemblée nationale sur l’épidémie de Covid 19, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner a fait part de sa désapprobation et indiqué que des contrôles allaient être effectués «La morgue de Rungis est gérée par un opérateur privé qui a appliqué des tarifs que j’ai découvert hier au moment de la médiatisation et sur lequel j’ai demandé qu’un contrôle soit fait précisément. Il me semble anormal que les contraintes liées à la situation de confinement et à des mortalités massives soient imputées financièrement aux familles», a prévenu le ministre de l’Intérieur.

Pour l’instant, le groupe OGF n’a pas communiqué. La Semmaris, gestionnaire du MIN de Rungis, a pour sa part rappelé avoir mis à disposition les halles gratuitement.

Lire tous nos articles sur le thème Coronavirus en Val-de-Marne

A lire aussi sur le thème Coronavirus en Val-de-Marne

Test Covid-19 à Montreuil: le Centre municipal de santé victime de son succès

Affluence maîtrisée au centre de dépistage Covid-19 de La Défense

Tests Covid-19: à Bagnolet, le laboratoire ne compte plus ses heures

Covid-19 et handball: polémique sur le remplissage des tribunes à Créteil

Le Conseil départemental du Val-de-Marne vote une rallonge budgétaire de crise

Baromètre du coronavirus en Ile-de-France: point au 19 octobre

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
COVID19 en Val-de-Marne : Voir la page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi