Education | Val-de-Marne | 15/09
Réagir Par

Lettre de parlementaires, manifestation et pétition pour les écoles du Val-de-Marne

Lettre de parlementaires, manifestation et pétition pour les écoles du Val-de-Marne © Fb

Parents d’élèves, enseignants et élus continuent de batailler pour les classes à quelques jours du bouclage de la carte scolaire pour les établissements du premier degré du Val-de-Marne.

Deux députées et une sénatrice mobilisées pour Gentilly

La sénatrice communiste Laurence Cohen et les députées Albane Gaillot (EDS) et Mathilde Panot (LFI) ont écrit un courrier commun au ministre de l’Education nationale. Elles alertent Jean-Michel Blanquer au sujet de la fermeture d’une classe à l’école élémentaire Lamartine de Gentilly, lui rappelant sa promesse de classes de CP et CE1 limitées à 24 élèves. «Il y a 28 élèves par classe en CP. Ces enfants ont déjà subi l’an dernier de trop lourds effectifs puisque les grandes sections de l’école maternelle Lamartine étaient déjà en effectif élevé avec 29 élèves par classe». Les élues considèrent par ailleurs que l’école Lamartine est lésée parce qu’elle accueille des enfants issus d’écoles maternelles en zone REP, oriente ses élèves vers un collège en zone d’éducation prioritaire mais est classée en zone banale.

Fontenay-sous-Bois : rassemblement devant l’école Lesourd, banderoles à l’école Edouard Vaillant

Après avoir lancé une pétition qui a recueilli plus de 300 signatures, les deux associations (AIPEF et FCPE) de parents d’élèves de l’école Elisa Lesourd à Fontenay-sous-Bois ont organisé ce mardi soir un rassemblement devant l’établissement pour demander l’annulation d’une fermeture de classe. Sans sa onzième division, cette école maternelle qui accueille 300 élèves se retrouve avec des classes à 31 élèves ou lieu de 29.

A l’école maternelle Edouard Vaillant, les parents d’élèves (Union des Parents d’Élèves de Vaillant) qui pensaient avoir obtenu l’annulation d’une fermeture de classe sont maintenant en plein doute. Une semaine après l’annonce de la levée de la menace, l’enseignant n’a toujours pas pris son poste. Représentants des parents et élus demandent aux services de la direction académique de se hâter.

Le maire Jean-Philippe Gautrais a déjà alerté les autorités sur ces situation. Deux mobilisations dans les écoles Edouard Vaillant et Henri Wallon sont parvenues à infléchir les choix de la direction académique.

Cachan : la suppression de classe à Paul Doumer ne passe toujours pas

L’école élémentaire Paul Doumer à Cachan fait partie des établissements les plus mobilisés en cette rentrée 2020. Ils ont appris la fermeture d’une classe au retour des élèves, début septembre. Par ailleurs, la mise en septaine d’une classe de CE1 a eu pour conséquence immédiate de faire grimper le nombre d’élèves de 24 à 29 par divisions.

«La dégradation en cours des conditions d’enseignement risque de mettre fin à une situation plutôt réussie de mixité sociale ainsi d’encourager la fuite dans le privé. Parents, enseignants et élus poursuivent leur engagement à défendre une école de la réussite à Paul Doumer. (…) Cette semaine, ils écriront à Brigitte Macron et poursuivront l’opération cartes postales qu’ils comptent envoyer à Jean Michel Blanquer, ministre de l’éducation nationale», prévient la communauté éducative qui a reçu le soutien d’Hélène de Comarmond, maire de Cachan, de la députée Albane Gaillot ou encore du président du Conseil départemental Christian Favier.

Manifestation départementale jeudi 17 septembre

Un rassemblement à l’initiative des quatre principales organisations syndicales d’enseignants (Snudi-FO, SNUipp-FSU, SUD Education 94 et la CGT Educ’action) et de la fédération de parents FCPE est organisé jeudi à 17h30 à Créteil, devant le siège de l’inspection académique. Cette manifestation doit se dérouler la veille de la tenue du comité technique spécial départemental (CTSD) où vont être adoptés les derniers arbitrages pour la carte scolaire 2020.

Les représentants des enseignants réclament d’accorder les ouvertures et les annulations de fermetures de classes demandées par les écoles, des mesures sanitaires protectrices pour tous les personnels, et encore un plan d’urgence post-confinement pour dédoubler plus de classes, organiser des suivis personnalisés dans toutes les écoles, créer de postes en RASED (réseau d’aide), UPEAA (unité pour les élèves allophones), ULIS (unité pour les élèves à troubles d’apprentissage), l’embauche d’AESH (qui accompagnent les élèves en situation de handicap), de personnels administratifs et d’infirmières scolaires.

Lire tous nos articles sur la rentrée des classes 2020 en Val-de-Marne

A lire aussi sur la rentrée des classes 2020 en Val-de-Marne

Classes surchargées et non remplacements: Les enfants d’abord protestent à leur manière à Gentilly

Chennevières-sur-Marne: pas de personnel dans la classe pour enfants autistes

Chennevières-sur-Marne: le collège Molière en grève

Fontenay-sous-Bois obtient son ouverture de classe à Elisa Lesourd

Privés de rentrée en Val-de-Marne, ils vont réclamer une place au ministère

SOS rentrée : manifestation à Créteil puis à Paris pour 370 élèves sans affectation

Lire tous nos articles sur la rentrée des classes 2020 en Val-de-Marne
Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi