Urbanisme | | 08/12/2020
Réagir Par

L’Haÿ-les-Roses: polémique suite à l’abattage des arbres du square Allende

L’Haÿ-les-Roses: polémique suite à l’abattage des arbres du square Allende © Facebook Aludhay

C’est ce lundi que les tronçonneuses ont débarqué pour supprimer les arbres du square Allende de L’Haÿ-les-Roses dans le cadre du projet Coeur de ville. Pour les associations et élus d’opposition qui défendaient le square depuis plusieurs années, c’est la consternation.

«C’est Waterloo morne plaine, la Roseraie est maintenant directement exposée au vent du nord et à la bise. Et la fraîcheur de cet hiver ne fera pas de cadeaux aux collections», résume Denis Hochstetter, président de l’association Aludhay, qui a assisté impuissant ce lundi à l’abattage des 45 arbres du square Allende. Les manœuvres ont débuté dès 5 heures du matin sous la surveillance des policiers municipaux et de policiers nationaux. En milieu d’après-midi, il ne restait plus rien.

Ces opposants au projet Cœur de ville pensaient que leur pourvoi en cassation devant le Conseil d’État ainsi que celui du Conseil départemental du Val-de-Marne empêcherait l’opération mais, comme en août 2019 avec le square Jouhaux, la ville n’a pas attendu l’épuisement des voies de recours juridique pour faire avancer le projet.

Lire :
L’Haÿ-les-Roses: le projet de cœur de ville face à la Roseraie divise toujours
Aménagement face à la Roseraie : des associations s’inquiètent pour L’Haÿ
Le Conseil départemental attaque le projet coeur de ville à L’Haÿ-les-Roses
L’Haÿ-les-Roses : recours contre les projets Cœur de ville et Halles Locarno

Cascade de condamnations politiques

Cette méthode expéditive a été condamnée par les deux groupes d’opposition au conseil municipal. «Nous pleurons la perte de ce patrimoine vert commun et rejetons le toujours plus de béton en centre-ville. Tout cela est insensé à l’heure du réchauffement climatique», a réagi Réveillons L’Haÿ (LREM, Modem, Génération écologie, MRSL). «En plein confinement, sans attendre le verdict des différents recours initiés, en dissimulant l’arrêté municipal qui aurait dû alerter des travaux à venir, le maire de L’Haÿ-les-Roses a lancé au petit matin l’entreprise de démolition du square Allende», commente L’Haÿ-en-commun (PCF, PS, EELV, Génération.s).

Du côté du Conseil départemental du Val-de-Marne, on indique également ne pas avoir été prévenu de ces travaux. «Selon les premiers éléments dont nous disposons, plusieurs arbres qui figuraient au permis de construire ont été abattus. De même, la chute d’un tronc a endommagé superficiellement le mur de la Roseraie. Un huissier va se déplacer pour faire le constat. Aujourd’hui, nous ne disposons pas d’étude phytosanitaire pour affirmer que cet abattage va avoir des conséquences sur les collection. En revanche, nous souhaitons un rideau végétal pour ne pas avoir des bâtiments qui gâcheront la vue», prévient-on au cabinet de la présidence du département.

Les opposants au projet testent pourtant confiants dans leur recours et brandissent désormais l’acte de vente de 1936. «Dans ses délibérations, le Conseil municipal a omis d’évoquer cet acte de vente de 1936, qui avait été soutenu par un arrêté préfectoral d’utilité. Le préfet de la Seine autorisait l’achat du terrain à condition qu’il conserve un caractère d’utilité publique», indique ainsi le président de l’association Aludhay.

La municipalité de L’Haÿ-les-Roses rappelle que le projet Coeur de ville a été concerté et validé

De son côté, la municipalité rappelle que le projet Coeur de ville a fait l’objet d’un longue concertation depuis 2014, a obtenu son autorisation en 2019 et suit donc naturellement son cours. «A la suite de la décision de Justice validant l’aménagement Cœur de Ville et des autorisations des services de l’État, les travaux préparatoires sur le parking Watel ont, conformément aux dispositions réglementaires et légales, débuté ce lundi 7 décembre, rappelle-t-on au cabinet du maire. Des équipages de police étaient présents en raison de la déviation mise en place ainsi que de la présence de matériels de chantier et de gros véhicules techniques manœuvrant aux abords et sur le chantier.», explique le cabinet du maire qui rappelle que ce projet fait l’objet depuis 2014 de réunions publiques, de partage d’information et a finalement reçu les autorisation auprès des services de l’État en 2019.

Alors que le projet de centre ville prévoit notamment une place publique, des commerces, un parking public souterrain et une salle polyvalente, la ville rappelle aussi que la nature ne sera pas absente, avec notamment la plantation de nouveaux arbres. «Dans une démarche en faveur du développement durable et conformément au plan d’aménagement, la ville va notamment replanter deux fois plus d’arbres sur le secteur que ceux qui seront retirés pendant les travaux. Concernant la valorisation de la Roseraie située à proximité, un rideau végétal sera aménagé entre les futures résidences et l’arrière du parc départemental pour créer un visuel esthétique depuis la Roseraie et une continuité avec le parc, grâce à la plantation d’arbres et de massifs constitués de différentes variétés de roses. L’insertion des logements résidentiels, situés à 12 mètres par rapport à la Roseraie, se veut respectueuse du cadre environnant avec un recul supérieur aux préconisations des Architectes des Bâtiments de France (8 mètres) et du département (10 mètres).»

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
49 commentaires pour L’Haÿ-les-Roses: polémique suite à l’abattage des arbres du square Allende
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi