Santé | Accueil Val de Marne (94) Villeneuve-Saint-Georges | 17/01
Réagir Par

L’hôpital intercommunal de Villeneuve-Saint-Georges se refait une santé

L’hôpital intercommunal de Villeneuve-Saint-Georges se refait une santé © Fb

Nouveaux investissements, augmentation de l’activité et de l’attractivité.. le centre hospitalier intercommunal de Villeneuve-Saint-Georges (CHIV Lucie et Raymond Aubrac) démarre l’année 2020 confiant. Principal nuage, sa dette, pourrait même être reprise par l’Agence régionale de santé d’Île-de-France.

L’hôpital intercommunal de Villeneuve-Saint-Georges sort la tête de l’eau. «Malgré un contexte de concurrence accrue, le CHIV est parvenu en 2019 à tirer son épingle du jeu avec une hausse de son activité de 5%. De nombreux efforts ont été réalisés pour améliorer l’attractivité médicale et paramédicale du CHIV et ils vont se poursuivre», a expliqué Jean-Bernard Castet, le directeur général par intérim, lors de la cérémonie des vœux qui se déroulait ce jeudi dans le réfectoire de l’établissement.

La remise à neuf se poursuit

Au cours de l’année écoulée, plusieurs services ont été renforcés (oncologie médicale, en hépato-gastro-entérologie, urgences,…). Plusieurs chantiers se sont achevés comme les ascenseurs visiteurs, le service réanimation, la maternité avec l’ajout de 4 lits supplémentaires ou encore la mise aux normes incendie (remplacement portes coupe feu de l’immeuble de grande hauteur et amélioration des systèmes de sécurité incendie. Enfin, le stationnement sauvage qui bloquait notamment l’accès aux urgences a été résolu par la création d’un sas pour les véhicules de secours et la réalisation d’un parking payant, qui suscite toutefois la controverse.

Réhabilitation du bâtiment historique et nouvel IRM

L’année 2020 va être une année cruciale pour l’établissement qui va pouvoir lancer les études pour les travaux de réhabilitation de son immeuble de grande hauteur bâti dans les années 1960 et nécessitant de nombreux aménagements pour gagner en fonctionnalité et assurer un accueil plus digne des patients. Le chantier, qui sera réalisé en site occupé, devrait s’étaler sur une dizaine d’années. Autre avancée: le service imagerie du CHIV va se doter d’un second IRM. L’appareil a été acquis grâce a un partenariat public-privé avec l’hôpital privé du Val-d’Yerres.

L’ARS pourrait reprendre la dette

Malgré un bond de 3,5 millions d’euros dans le budget, le résultat du CHIV pour 2019 devrait rester déficitaire à cause de son endettement de plusieurs millions d’euros. Le groupe hospitalier territorial (Hôpitaux Confluences) qu’il forme avec le CHI de Créteil se classe tout de même au deuxième rang régional des GHT les plus performants. L’endettement du CHIV ne devrait bientôt plus être un problème puisque dans le cadre du plan gouvernemental pour les hôpitaux prévoyant notamment des recapitalisations d’établissements, l’Agence Régionale de Santé d’Île-de-France, par la voie de son directeur, Aurélien Rousseau, en visite la semaine dernière, a laissé entendre qu’un reprise de la dette de l’hôpital intercommunal Lucie et Raymond Aubrac était envisagée.

Document : Voir l’observatoire financier des Etablissements de santé Ile-de-France

Les inquiétudes demeurent malgré un climat social apaisé

A l’exception de la grève d’une partie du service de radiologie suite à un appel national de leurs organisations syndicales, le climat social au sein du centre hospitalier intercommunal de Villeneuve-Saint-Georges n’est pas en ébullition comme dans de nombreux établissements. Même le service des urgences, complètement engorgé il y a quelques années, a réussi à retrouver de l’oxygène.

Les inquiétudes actuelles sur le financement de la santé n’étaient toutefois pas absentes des déclarations. «Je fais le vœu que les mesures avancées par le gouvernement soient rapidement mise en œuvre. Si elles apparaissent insuffisantes, elles témoignent tout de même d’une prise en compte de la situation de l’hôpital public», a commenté le docteur Jean-Marc Laurent, président de la commission médicale d’établissement.

«Nos efforts ne peuvent s’effectuer au prix de sacrifices et de renoncements. Le personnel médical, qui donne tout, ne cesse d’alerte sur la dégradation de ses conditions de travail et ses répercussions sur les soins. Ils a le sentiment de ne pas être entendu. Nous n’aurions jamais dû avoir une vision comptable de la santé. La ministre de la santé a annoncé un plan d’urgence pour l’hôpital public. Même si les premières mesures sur la dette des hôpitaux sont à saluer, le compte n’y est pas, notamment sur les rémunérations, les lits et le matériel», a pointé Sylvie Altman, maire de Villeneuve-Saint-Georges et présidente du conseil de surveillance de l’hôpital.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
3 commentaires pour L’hôpital intercommunal de Villeneuve-Saint-Georges se refait une santé
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi