Municipales | Accueil Val de Marne (94) Boissy-Saint-Léger | 25/02
Réagir Par

Municipales 2020 à Boissy-Saint-Léger : candidats, contexte, attentes des citoyens

Municipales 2020 à Boissy-Saint-Léger : candidats, contexte, attentes des citoyens

A Boissy-Saint-Léger, pas moins de huit candidats sillonnent les rues pour demander leurs suffrages aux habitants pour ces municipales 2020. Candidat à sa réélection, le maire sortant PS va devoir affronter pas mal de ses anciens adjoints répartis sur cinq listes concurrentes, ainsi que deux candidates LR et DVD.

Le contexte politique

Elu en 2008 contre le maire sortant UMP Daniel Urbain, Régis Charbonnier, qui était alors parti en campagne comme dissident du PS (la candidate officielle étant Michèle Sabban), a été réélu en 2014 malgré l’éclatement d’une partie de son équipe. André Yon et Moncef Jendoubi, ses anciens adjoints s’étaient en effet présentés contré lui, remportant respectivement 6% et 20% des suffrages au premier tour et 21% pour le second au deuxième tour. En campagne pour un troisième mandat, le maire socialiste se retrouvera à nouveau en concurrence contre ses deux anciens adjoints, mais aussi deux autres, Christian Larger (EELV) et Fabrice Ngaliema, lequel part avec un ancien maire, Roger Guillemard.

A ces quatre adjoints devenus concurrents, il convient aussi d’ajouter Nicolas Georges, ancien directeur de cabinet avant 2014 et adjoint tout au début de la mandature 2014, qui n’est pas tête de liste mais fait équipe derrière Bernard Semser avec le soutien notamment de La France Insoumise.

Au total, pas moins de 5 ex-adjoints de Régis Charbonnier défieront donc le maire sortant dans des listes différentes! De quoi mordre sur l’assiette électorale de l’édile qui avait réalisé 36% et 37% en 2014. Il pourra en revanche s’appuyer sur le soutien du PS et de Génération.S, le PRG, le PCF, le MRC-GRS et Génération Ecologie.

L’autre nouvelle donne est que Moncef Jendoubi, devenu marcheur et soutenu par LREM (le député Laurent Saint-Martin figure du reste en bonne position sur la liste) même s’il mène campagne sans logo, fait cette fois cause commune avec Christophe Fogel (Modem) qui avait pour sa part réalisé 21% puis 30% en 2014 au nom de l’union de la droite et du centre. A l’époque, Modem, UDI et LR s’étaient en effet rassemblés, difficile donc de faire de l’addition des scores des deux ex-candidats qui dépasse les 50%.

Si L’UDI a apporté son soutien au marcheur, LR part sous ses propres couleurs derrière Laure Thibault, secrétaire départementale des jeunes LR 94. Cette dernière devra en revanche composer avec la concurrence de Maryse Michel, qui s’est invitée dans la course tardivement comme lors de la Sénatoriale 2017. Cette dernière était déjà candidate en 2014 après avoir été 2ème de liste de Christophe Fogel en 2008.

Dans cette commune de moins de 20 000 habitants, les déchirures entre anciens alliés vont peser lourd dans la campagne même si chacun se projette avec son équipe et son programme.

Au-delà des personnalités locales, les derniers scrutins nationaux en ville ont largement fait place à LREM, en tête lors des législatives de 2017 (38% dès le premier tour) et des Européennes de 2019 (23%). La France Insoumise a fait une grosse percée en 2017 (16% au 1er tour pour Nicolas Georges) et EELV aux Européennes avec 13%, en 3ème position derrière LREM et le RN qui a réalisé 17% dans la commune. Au printemps 2019, PS et LR sont en revanche restés en deçà de la barre des 7%.

Programmes à venir

Paroles et attentes de citoyens

Dans le quartier de la Haie Griselle
S
andrine, 40 ans : « Je vote toujours, que ce soit pour les municipales, la présidentielle ect. Les gens sont bien contents qu’on aille voter pour eux et que des gens se battent pour avoir plus de social pour qu’ils en profitent. Personnellement si j’étais maire je ferais encore plus de social et plus de sécurité.« 
Marie-Brigitte, 50 ans : « Je n’ai plus confiance du tout. Il faudrait déjà que les maires fassent quelque chose de bien pour que je me mette à voter. Rien que là, je suis obligée de prendre un bus et de marcher pour trouver un kiosque, il n’y a rien dans cette ville. Tous les libraires du quartier ferment car il n’y a pas de sécurité. Il faut qu’il y ait plus de sécurité et bien considérer les femmes quand elle vont au commissariat pour porter plainte. Il faut que les maires écoutent les gens. »
Soufiane, 21 ans : « Je ne pense pas aller voter. Je n’ai pas d’intérêt pour la politique. C’est inutile de voter car les démarches que font les candidats, c’est juste pour passer et accéder au pouvoir. Dans la ville, il faut faire en sorte que les jeunes soient plus encadrés, ils sont la base de tout.« 
Aboulasaouf, 62 ans : « J’irai voter oui ! C’est presque obligatoire, je n’ai jamais manqué un scrutin. Même si ça ne sert à rien, ça reste un devoir. Pour la ville, il faut vraiment occuper les jeunes. Avant, il y avait pleins d’activités qui leur étaient proposées, maintenant il n’y a plus grand chose. »

Rue de Paris
Ornella, 23 ans : « Je ne vote pas, la politique ne m’intéresse pas du tout !« 
Dominique, 51 ans, qui vit à Boissy depuis 7 ans : « Je trouve que l’écologie est un sujet qui compte, surtout dans une grande ville comme Boissy. La dimension participative est aussi importante. Mais on a tendance à se recroqueviller sur soi-même, se laisser faire et ne pas s’impliquer. Personnellement, je n’ai jamais participé à une des réunions publiques de Boissy par exemple. »
Une femme de 64 ans : « Je ne sais pas encore si j’irai voter. La mairie est loin de chez moi et il n’y a pas de bus qui m’y emmène, ça tombe un dimanche. C’est compliqué. »
Made, 27 ans : « Je ne vote pas car pour commencer je n’ai pas ma carte d’électeur et ensuite parce qu’on n’a pas assez d’informations sur les municipales. Je n’ai pas d’intérêt à la politique et même si je suis informé des candidats et des programmes, ça ne sert à rien car rien ne change. »

Tout sur les candidats en présence

Régis Charbonnier
Son actu
Sa liste (à venir)
Son programme (à Venir)

Moncef Jendoubi
Son actu
Sa liste (à venir)
Son programme (à Venir)

Christian Larger
Son actu
Sa liste (à venir)
Son programme (à Venir)

Maryse Michel
Son actu
Sa liste (à venir)
Son programme (à Venir)

Fabrice Ngaliema
Son actu
Sa liste (à venir)
Son programme (à Venir)

Bernard Semser
Son actu
Sa liste (à venir)
Son programme (à Venir)

Laure Thibault
Son actu
Sa liste (à venir)
Son programme (à Venir)

André Yon
Son actu
Sa list
e (à venir)
Son programme (à Venir)

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi