Municipales | Accueil Val de Marne (94) Choisy-le-Roi | 04/06
Réagir Par

Municipales 2020 à Choisy-le-Roi: le député Mbaye soutiendra Tonino Panetta au second tour

Municipales 2020 à Choisy-le-Roi: le député Mbaye soutiendra Tonino Panetta au second tour

Dans la série des alliances contre-intuitives, Choisy-le-Roi (Val-de-Marne) n’est pas en reste pour ces municipales 2020. Face au maire sortant PCF Didier Guillaume, le candidat Tonino Panetta (LR soutenu par le Modem et l’UDI) a fait alliance avec Ali Id El Ouali, candidat EELV au premier tour. La candidate LREM, Nathalie Lemoine, a en revanche décidé de se maintenir, mais sans le soutien du député LREM… Explications.

Du côté des écologistes, cette alliance a fait bondir. « EELV Val de Marne se désolidarise de cette démarche isolée qui va à l’encontre de nos valeurs et de nos engagements. Ce type d’accord trahit la voix des électrices et des électeurs écologistes qui ont porté leurs suffrages sur la liste EELV à Choisy le Roi le 15 mars dernier. Ce type d’alliance opportuniste alimente le discrédit qui touche la politique en général et les politiques en particulier, ceci porte atteinte aux fondements de notre démocratie », dénoncent les co-secrétaires EELV Val-de-Marne, Nadine Herrati et Sabrina Sebaihi dans un communiqué, apportant le soutien du mouvement au maire sortant et prévenant qu’Ali Id El Ouali s’est mis « à l’écart » d’EELV.

Pour les Républicains au contraire, cette fusion constitue une opportunité de gagner la ville. « La situation rappelle celle de Villejuif en 2014. Il s’agit d’une union d’intérêt local pour mettre fin à la gestion communiste de la ville et ouvrir un nouvel horizon », résume Olivier Capitanio, davantage étonné par la non-fusion de la liste avec celle de la candidate LREM Nathalie Lemoine.

Echec de l’alliance avec LREM

Cette dernière dénonce une entente entre les candidats LR et EELV dès le premier tour qui a rendu incompatible son insertion dans le projet en vue du deuxième tour. « Nous avions principalement des divergences avec le candidat EELV qui revendiquait d’être le seul légitime sur les questions d’écologie et ne voulait pas nous rencontrer pour travailler sur le projet. Nous avions également un problème avec l’approche autoritaire et solitaire du pouvoir de Tonino Panetta. Nous avions aussi un désaccord sur les places mais ce n’était pas le point principal », explique la candidate En Marche qui dénonce un alliance « opportuniste et contre nature » entre « l’ancien maire-adjoint de l’alliance communiste » et le représentant de la droite locale.

« Depuis un an et demi, nos propositions avec le groupe écologiste au Conseil municipal s’étaient rapprochées, notamment lorsque le maire a décidé de fermer la cuisine centrale pour rejoindre le Siresco ou encore de détruire le Calypso. Nous avons aussi des combats en commun sur la sécurité, la lutte contre la bétonisation et la construction de parcs et jardins », motive pour sa part Tonino Panetta qui défend une alliance d »intérêt général. Concernant le départ de Nathalie Lemoine, le candidat fait part de son incompréhension. « L’accord était quasiment conclu jusqu’à jeudi dernier. Nous lui avions proposé quatre délégations et je lui laissais ma place à la métropole. Nous nous étions pourtant engagés tous les trois dès le premier tour à fusionner derrière celui qui ferait le plus de voix », tacle l’élu d’opposition. « J’ai effectivement reçu des pressions pour fusionner mais j’ai toujours fait savoir que je ne prendrais aucune décision avant le premier tour. Ensuite, j’ai clairement prévenu que je souhaitais une rencontre préalable avec Ali Id El Ouali. Celle-ci n’a eu lieu que dimanche dernier et m’a convaincue que cela ne pourrait pas fonctionner. J’ai compris que je n’aurais pas mon mot à dire dans le projet. On en m’achète pas avec des places », reprend la candidate.

Le député LREM choisit Panetta au second tour

Investi dans les échanges en vue d’une alliance, Jean-François Mbaye, député LREM de la circonscription, indique pour sa part « prendre acte » de la décision de Nathalie Lemoine de ne pas fusionner mais maintient être « favorable à un basculement de la ville » et affirme son soutien à la liste de Tonino Panetta et de Ali Id El Ouali, et non celle de Nathalie Lemoine. Au sein de l’équipe, plusieurs colistiers ont aussi décidé de faire campagne pour le candidat LR. « Mais c’est une minorité », indique la tête de liste LREM.

Le maire sortant reste confiant

De son côté, Didier Guillaume rappelle qu’Ali Id El Ouali est resté adjoint durant presque toute la mandature et se dit confiant dans le bilan de la ville et les projets d’avenir pour la population. « Il y a une alliance de circonstance et contre-nature, je pense que les électeurs ne s’y tromperont pas face à l’union de la gauche. J’espère avant tout que les électeurs iront voter », enjoint le maire sortant.

Rappel des scores de premier tour

Liste conduite parVoix% inscrits% exprimés
M. Tonino PANETTA (LDVD)253511,9533,18
M. Didier GUILLAUME (LDVG)225210,6129,48
M. Ali ID ELOUALI (LVEC)11795,5515,43
Mme Nathalie LEMOINE (LREM)8173,8510,69
M. Robin ALBERT (LDVG)7243,419,47
Mme Josefa TORRES (LEXG)1310,611,71

Lire aussi :

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
7 commentaires pour Municipales 2020 à Choisy-le-Roi: le député Mbaye soutiendra Tonino Panetta au second tour
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi