Politique | Accueil Val de Marne (94) Le Kremlin-Bicêtre | 01/06
Réagir Par

Municipales 2020 au Kremlin-Bicêtre: fusions à gauche et au centre

Municipales 2020 au Kremlin-Bicêtre: fusions à gauche et au centre

(Mise à jour le 2 juin à 13 heures : la fusion au centre confirmée officiellement) Au Kremlin-Bicêtre, où quatre candidats étaient en mesure de se maintenir et trois de fusionner, la liste de l’ancien député-maire Jean-Luc Laurent (MRC) fera cause commune avec celle du conseiller départemental Ibrahima Traoré (FG). Au centre, la liste de Lionel Zinciroglu (LREM) a fusionné avec celles de Jean-Pierre Ruggieri (divers gauche) et d’Enguerrand Delannoy (LR).

Pour rappel des forces en présence, voir ci-dessous les scores de premier tour.

Lire aussi notre article récapitulatif des contextes à la veille du deuxième tour.
Et notre article de contexte du premier tour

Liste conduite parVoix% inscrits% exprimés
M. Jean-Marc NICOLLE (LDVG)12098,3622,52
M. Jean-Luc LAURENT (LDVG)10357,1519,28
M. Lionel ZINCIROGLU (LREM)6944,8012,93
M. Enguerrand DELANNOY (LLR)6034,1711,23
M. Jean-Pierre RUGGIERI (LDVG)5313,679,89
Mme Rim YEHYA (LDVG)4983,449,27
M. Ibrahima TRAORÉ (LDVG)4963,439,24
M. Hakim MAMOUNI (LDVG)2331,614,34
M. Nicolas PETILLOT (LEXG)680,471,26

Fusion des listes de Jean-Luc Laurent et Ibrahima Traoré

Alors que les discussions d’avant premier tour n’avaient pas permis de s’accorder sur une tête de liste commune à gauche pour reprendre la ville à Jean-Marc Nicolle, mis en examen pour corruption active au printemps 2018, un accord a été conclu en vue du second tour entre l’ancien député-maire Jean-Luc Laurent et le conseiller départemental Ibrahima Traore. Le premier, président du MRC, était déjà soutenu par le PS, Place Publique, la GRS (Gauche Républicaine et Socialiste) et Génération Ecologie. Le second était soutenu par le PCF, Génération.S et Tous Citoyens! un mouvement local créé par Vincent Rousseau, élu municipal, pour siéger de manière indépendante des autres groupes.

« La signature de cet accord, permet d’affirmer la volonté de repenser « le monde d’après » au Kremlin Bicêtre, et de créer les perspectives pour sortir de la crise, dans laquelle la plongé l’équipe actuelle; de rassembler les énergies et les habitants qui veulent que leur ville retrouve les valeurs de la gauche; de tirer les leçons des erreurs du passé, et d’ouvrir une mandature porteuse de réels changements dans les engagements et surtout dans leur mise en œuvre; d’associer l’ensemble des habitants, des forces associatives et des forces politiques de gauche à la réalisation et au contrôle des engagements », motive Ibrahima Traoré dans son communiqué officiel.

Au-delà des convergences programmatiques, l’accord prévoit que 6 élus de la liste Ibrahima Traoré rejoignent celle de Jean-Luc Laurent en position éligible ainsi qu’une 7ème en position charnière.

« Je me réjouis de cet accord et de cette union de la gauche », se félicite également Jean-Luc Laurent.

La fusion n’a toutefois pas fait que des heureux et à peine l’accord signé, l’un des colistiers du candidat FG, Vincent Rousseau, a demandé à être retiré de la liste, mécontent de se retrouver en 25ème position, craignant de ne pas être éligible.

« J’ai été candidat, en 3ème position sur la liste « Pour une ville qui nous rassemble » menée par Ibrahima Traoré au premier tour des élections municipales de mars 2020 ; j’étais présenté par Tous Citoyens, une des trois composantes politiques de la liste, et j’ai contribué activement à l’écriture du programme. (…) Outre un programme fusionné, l’accord signé entre les deux listes vendredi 29 mai, à midi, prévoyait la présence de 6 candidats issus de la liste menée par Ibrahima Traoré en position éligible. Mais au moment du dépôt de la liste en préfecture, à 15 heures, il n’y en avait plus que 5. L’accord prévoyait aussi une 7ème candidate en place dite « charnière », éligible dans le cas d’un bon score. Mais en 30ème position, dans la configuration de cette élection, la position de cette candidate n’est pas éligible du tout », conteste l’élu d’opposition qui a demandé à être retiré de la liste après avoir rempli son formulaire Cerfa pour déposer la liste fusionnée.

« L’accord est parfaitement respecté et Vincent Rousseau est bien en position éligible », rassure Ibrahima Traoré tandis que Jean-Luc Laurent rappelle que l’ordre des candidats de la liste partenaire a été entièrement décidé par cette dernière. Pas question en tout cas de rechanger la liste maintenant qu’elle a été déposée avec tous les formulaires dûment signés, fait savoir la tête de la nouvelle liste.

Pas d’autre fusion à gauche

Si des échanges plus tardifs ont aussi eu lie avec la liste de Rim Yehya, ils n’ont en revanche pas abouti. Pas de discussion non plus avec la liste de Jean-Pierre Ruggieri (divers gauche).

Fusion de trois listes autour du candidat LREM

Selon les indiscrétions d’un certain nombre de colistiers kremlinois, la liste de Jean-Pierre Ruggieri se prépare en revanche à fusionner avec celle du candidat LREM Lionel Zinciroglu, lequel serait aussi en discussion avec Enguerrand Delannoy (LR). Ces derniers n’ont toutefois pas confirmé. La liste LREM prévoit de communiquer demain. Ensemble, les trois candidats ont raflé plus d’un tiers des voix et cet équipage autour du candidat LREM pourrait se revendiquer d’une jambe droite et d’une jambe gauche. Si ces rumeurs étaient confirmées, cela pourrait changer la donne du second tour avec une triangulaire serrée.

Mise à jour le 2 juin à 13 heures : la fusion est confirmée

Les trois candidats ont confirmé officiellement leur fusion dans un communiqué. La liste s’appellera Ensemble Changeons le KB et comprendra 11 élus du candidat LREM et 7 élus dans chacune des deux autres listes. Déclarations officielles ci-dessous.

« J’ai souhaité dépasser les clivages politiques et mettre en place une alliance car le Kremlin-Bicêtre a besoin d’un renouvellement. Avec mes alliés, nous partageons des valeurs et une vision claire pour la ville. Nous nous retrouvons sur le constat et sur les solutions à apporter» motive Lionel Zinciroglu. « La crise du Covid-19 a révélé de façon criante une triste réalité : le Kremlin-Bicêtre est une ville fragile. Elle est moins bien préparée que d’autres à répondre aux enjeux sanitaires, sociaux, économiques et environnementaux que pose une épidémie de ce type. Peu d’espaces verts, des commerces fragilisés, une carence de médecins, des espaces publics mal entretenus, … La liste des fragilités est longue. Il faut changer de politique si l’on veut que notre ville soit mieux préparée aux défis d’aujourd’hui et de demain ! » enjoint Jean-Pierre Ruggieri. « C’est autour de valeurs fortes que nous avons pu construire une alliance. Tous trois, nous défendons une certaine vision de l’action politique. Nous pensons qu’il faut remettre de la confiance entre les élus et les citoyens. Il faut en finir avec les fausses querelles politiciennes dont l’unique objectif est de se partager les postes de pouvoir. Notre alliance prouve que nous sommes déterminés à mettre l’intérêt des Kremlinois – et non celui des élus et des partis – au centre de notre action», ajoute Enguerrand Delannoy dans leur communiqué officiel commun.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi