Politique | Accueil Val de Marne (94) Créteil | 23/02
Réagir Par

Municipales à Créteil: l’investiture EELV de Linda Bouifrou invalidée

Municipales à Créteil: l’investiture EELV de Linda Bouifrou invalidée

Nouveau rebondissement chez les écologistes à Créteil. Le Conseil statutaire EELV du 18 février a invalidé l’AG de novembre 2019 qui avaient investi Linda Bouifrou et Irfaan Burahee au motif que ces derniers n’avaient pas prouvé qu’ils habitaient à Créteil. Retour sur le feuilleton qui déchire le groupe cristolien.

Depuis plusieurs mois, deux lignes s’affrontent à Créteil, et deux équipes. Dès l’AG du 20 novembre, qui devait à la fois désigner la stratégie et les chefs de file, le consensus n’était pas au rendez-vous. Ce jour là, 10 membres à jour de leur cotisation votent. Sur la question stratégique, la position rigoureusement autonome est minoritaire, qui ne récolte que 4 voix, mais elle l’emporte en raison de la division des autres stratégies qui n’obtiennent que 3 voix chacune, raconte un adhérent. Le vote suivant, les membres qui n’avaient pas choisi la ligne adoptée ont compris la leçon et s’unissent pour désigner les deux chefs de files Linda Bouifrou et Irfaan Burahee. Mais leur désignation ne satisfait pas à 100% les partisans de la ligne strictement autonome.

Par ailleurs, le groupe local s’est repeuplé depuis les dernières Européennes mais les anciens membres revenus au bercail comme la jeune génération motivée ne sont pas tous à jour de leur cotisation pour pouvoir s’exprimer le jour J.

C’est dans ce contexte que se monte dès la fin 2019 une liste écologiste sans logo autour de David Cousy, comprenant plusieurs membres qui n’étaient pas sur la la ligne des chefs de file désignés. En parallèle, appel est fait de la désignation et l’affaire sort du giron cristolien. La semaine dernière, la question a failli être tranchée définitivement par les instances régionales mais ce 18 février, le conseil statutaire, chargé de vérifier scrupuleusement la conformité de toutes les opérations par rapport aux statuts, a finalement invalidé la désignation des chefs de file, au motif qu’ils n’avaient pas confirmé leur adresse postale à Créteil malgré les relances du secrétariat EELV Ile-de-France. Or les statuts du mouvement exigent une adresse dans la commune même si les candidats sont bien inscrits sur les listes électorales.

Voir la décision motivée du Conseil statutaire

A ce stade, aucune des listes écologistes en lice à Créteil ne devraient donc porter le logo au soleil.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans avec comme tags , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi