Publicité
Publicité : Les Trophées du Territoire CCI 94
Politique locale | | 02/11/2020
Réagir Par

Municipales à Mandres-les-Roses: le recours de Nathalie Guesdon rejeté

Municipales à Mandres-les-Roses: le recours de Nathalie Guesdon rejeté

Battue à 22 voix près par Yves Thoreau aux municipales de Mandres-les-Roses, Nathalie Guesdon avait déposé au recours au Tribunal administratif. Celui-ci a été rejeté.

Dans les derniers jours de la campagne électorale des élections municipales 2020 à Mandres-les-Roses, Yves Thoreau, ancien premier adjoint de Jean-Claude Perrault, maire-sortant, a fait distribuer par son équipe un tract comportant au dos, un courrier portant l’en-tête du Grand Paris Sud Est Avenir, daté du 4 mars, signé par Laurent Cathala, et le remerciant «pour son investissement pour la commune et l’établissement public en qualité de président de la commission territoriale en charge de l’environnement, du développement durable, de l’eau, de l’assainissement, de la voirie, de la gestion des déchets, de la propreté, de l’hygiène et de la production alimentaire». Pour Nathalie Guesdon et son équipe, cette communication n’était rien moins que l’affichage d’un soutien du maire de Créteil et président du GPSEA, à quelques jours du vote, susceptible de porter atteinte à la sincérité du scrutin.

Le juge électoral a estimé que dans sa lettre, Laurent Cathala «se borne à remercier», l’élu communautaire. Il ne s’agit donc pas, selon le tribunal administratif de Melun d’un «élément nouveau de polémique électorale». La juridiction a ajouté que la diffusion du tract et du courrier, le 9 mars, laissait de toutes façons suffisamment de temps à Nathalie Guesdon pour enchérir. Par ailleurs, le juge a repris le contre-argument soulevé par Yves Thoreau selon lequel sa concurrente a revendiqué à plusieurs reprises le soutien d’une autre personnalité politique : le député de la circonscription Laurent Saint-Martin.

Le tribunal administratif de Melun a donc rejeté la requête et validé l’élection municipale 2020 de Mandres-les-Roses.

Nathalie Guesdon ne prévoit pas de faire appel

«Un mot de soutien du député Laurent Saint-Martin et du sénateur Laurent Lafon figurait sur mon programme mais il me semble que ce n’est pas la même chose qu’un courrier à en-tête d’une collectivité ! Le juge a suivi l’avis du rapporteur général. Dont acte. Nous avons décidé de ne pas faire appel et de nous en remettre au vote des mandrions pour lesquels nous allons exercer pour les 6 années à venir notre rôle d’opposition», a réagi Nathalie Guesdon.

«Maintenant que le jugement a été prononcé, nous avons toute latitude pour travailler librement. Place à l’action !», conclut le maire, Yves Thoreau.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi