Municipales | Accueil Val de Marne (94) Nogent-Sur-Marne | 08/06
Réagir Par

Municipales à Nogent-sur-Marne: Philippe Pereira justifie son double-jeu

Municipales à Nogent-sur-Marne: Philippe Pereira justifie son double-jeu

« Vous le savez, je suis un homme de convictions et un homme de dialogue », commence Philippe Pereira, candidat LREM de premier tour à Nogent-sur-Marne, dans un communiqué justifiant son ralliement au maire sortant Jacques J-P Martin au second tour.

Le candidat marcheur, qui avait signé un accord avec deux autres candidats de premier tour, Gilles Hagège et Frédéric Lamprecht, s’engageant à fusionner au second tour et ne pas faire d’alliance avec le maire sortant, motive pourquoi il a continué en même temps à discuter avec l’équipe du maire. « Dans un esprit d’ouverture et dans une perspective constructive, j’ai souhaité tout au long de ces mois préserver un dialogue avec les différents protagonistes de l’élection pour porter le projet de notre équipe », insiste l’élu.

31ème sur la liste de Jacques J-P Martin en 2008, Philippe Pereira a fait son entrée au Conseil municipal de Nogent-sur-Marne en janvier 2011, suite aux décès de Jean-Luc Moretti et de Christian Maudry et au désistement de Oummou Sy (récemment décédée du Covid 19) et de Maï Salaun. Devenu conseiller délégué, il se représente dans l’équipe du maire sortant en 2014 et devient douzième adjoint chargé du développement durable et du suivi du projet d’optimisation des services municipaux et des quartiers.

A l’automne 2019, il se porte candidat à l’investiture de LREM pour les municipales. A Nogent, le soutien du parti présidentiel est à l’époque très prisé et il y a quatre candidats à la candidature. Parmi les marcheurs, se présentent Dominique Trévisan, ex-PS à l’initiative de l’un des comités En marche de la ville, Christophe Ippolito, neuvième adjoint au maire chargé de la gestion du système d’information et Philippe Pereira. Chef de file du Modem et ancien président de l’Association des Nogentais, Frédéric Lamprecht demande pour sa part le soutien du parti. « Chacun d’entre nous a pris l’engagement d’oeuvrer de façon à préserver les chances de bons résultats électoraux en faveur du candidat investi ainsi qu’à l’unité du mouvement », rappelle Philippe Pereira. Mais lorsque ce dernier est désigné, aucun des trois autres candidats ne suit la décision du mouvement.

« Malgré leur engagement écrit, sans doute déçus de ne pas avoir été investis, Messieurs Lamprecht et Trévisan, qui aujourd’hui donnent des leçons de vertu, ont constitué une liste adverse, s’engageant dans une nouvelle course aux étiquettes, du Modem à Génération écologie. Cela augurait de l’esprit dans lequel ils se sont ensuite alliés tacitement puis formellement avec
Monsieur Hagège. J’ai vite constaté que leur objectif principal était l’affaiblissement de LaRem plutôt que l’avenir de Nogent »,
regrette Philippe Pereira. « J’ai demandé un engagement à Philippe Pereira, qui était alors adjoint au maire, de ne pas fusionner avec ce dernier au deuxième tour mais je n’ai pas obtenu cet engagement », défend de son côté Frédéric Lamprecht qui rappelle n’avoir demandé que le soutien et non l’investiture de LREM. Dominique Trévisan, marcheur de la première heure, le rejoint pour les mêmes raisons (Voir l’actu à chaud 45). Quant à Christophe Ippolito, que Philippe Pereira omet de citer dans son communiqué, il préfère rester directement dans l’équipe du maire sortant. « Je souhaitais une union avec le maire sortant dès le premier tour, pour un mandat transitoire lors duquel le maire passerait la main. Il y avait une forte compatibilité entre l’équipe de Jacques et LREM, avec notamment la présence d’Agir et de plusieurs marcheurs. Je ne voyais pas l’intérêt de ne pas travailler ensemble dès le premier tour alors que nous l’avions toujours fait et que nous étions adjoints », défend l’élu.

Pour Philippe Pereira, ce non-respect du ralliement à son investiture au premier tour constitue l’élément déclencheur d’une impossible confiance. C’est dans ce contexte qu’il mène les discussions et signe un accord avec Gilles Hagège et Frédéric Lamprecht, tout en reprenant les échanges avec le maire sortant le moment venu. « Nous avons commencé à discuter il y a environ quinze jours », indiquait la semaine dernière Jacques J-P Martin.

« Si ce désir d’échange n’a su trouver écho dans les préoccupations électoralistes de Messieurs Hagège et Lamprecht, notre projet, à la fois ambitieux, moderne et respectueux de l’identité de Nogent-sur-Marne a su séduire Jacques JP Martin, maire sortant. Un dialogue constructif et prometteur sur les programmes et les méthodes s’est naturellement établi. Nous avons reçu les garanties nécessaires à la concrétisation de nos projets et au respect des valeurs de LaRem. Les termes dont nous sommes convenus, Jacques JP Martin et moi-même, pour fonder notre alliance sont fondés sur le respect mutuel et la confiance (…). Résolument tourné vers l’avenir, je soutiens avant tout une transition apaisée, entre stabilité et souffle
nouveau, autour d’un véritable projet pour les Nogentais »,
se félicite Philippe Pereira.

De son côté, le maire sortant explique pourquoi il a changé d’avis et ouvert sa liste au second tour après avoir indiqué qu’il ne changerait pas un seul nom entre les deux scrutins. Parmi les motifs principaux : les bouleversements liés à la crise du coronavirus. « En sortant du confinement, nous entrons dans une période qui s’annonce éprouvante pour nous tous psychologiquement, socialement et économiquement. L’heure n’est pas aux querelles idéologiques ou partisanes mais bien à l’union des volontés et des forces » enjoignent le maire et Philippe Pereira dans un communiqué commun.

Prêt à attaquer un quatrième mandat, l’édile promet désormais de passer la main avant la présidentielle de 2022. A qui ? « Je les mettrai en concurrence », glisse le candidat à sa succession.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
14 commentaires pour Municipales à Nogent-sur-Marne: Philippe Pereira justifie son double-jeu
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi