Municipales | Accueil Val de Marne (94) Nogent-Sur-Marne | 31/05
Réagir Par

Municipales à Nogent-sur-Marne: fusion Hagège-Lamprecht sans Pereira

Municipales à Nogent-sur-Marne: fusion Hagège-Lamprecht sans Pereira

(dernière minute 2 juin 18h, les listes Martin et Pereira fusionnent) La liste fusionnée de Gilles Hagège et de Frédéric Lamprecht a été déposée en préfecture ce vendredi, sans accord avec celle de Philippe Pereira. Retour sur semaine de rebondissements et coup de projecteur sur le second tour des élections municipales 2020 du 28 juin à Nogent-sur-Marne.

Après un premier tour à sept, cinq candidats étaient en position de se maintenir au second tour à Nogent-sur-Marne. Voir ci-dessous le rappel des résultats de premier tour.

Liste conduite parVoix% inscrits% exprimés
M. Jacques J P MARTIN (LLR)267512,1032,73
M. Gilles HAGEGE (LDVD)14736,6618,02
M. Philippe PEREIRA (LREM)12865,8115,73
Mme Paola PIETRANDREA (LDVG)11815,3414,45
M. Frédéric LAMPRECHT (LDVC)11024,9813,48
M. Marc ARAZI (LDIV)2751,243,36
M. Pierre BOIXAREU (LDVD)1800,812,20

Une seule liste à gauche

A gauche, l’affaire était simple puisqu’il n’y avait qu’une seule liste, celle menée par Paula Pietrandrea (EELV) avec des colistiers PS, PCF, LFI, Génération. S ou encore sans étiquette. L’équipe est donc repartie à l’identique malgré quelques appels du pied plus ou moins ostensibles de certaines autres listes. « Nous nous étions engagés à ne pas fusionner dès la campagne du premier tour. Notre équipe est déjà constituée d’une très large coalition autour d’un programme opposé aux politiques néolibérales. Nous sommes prêts à collaborer de manière constructive à l’intérieur du Conseil municipal mais notre liste incarne la gauche écologiste », explique Paola Pietrandrea.

Le maire a re-déposé sa liste dès le lendemain du premier tour

Arrivé en tête, le maire sortant, Jacques J-P Martin, LR n’ayant pas demandé l’investiture de son parti, avait aussi prévenu de longue date qu’il ne ferait pas d’alliance au second tour. Sa liste a été déposée à l’identique juste après le premier tour, avant le confinement.

La fusion attendue des 3 listes de Gilles Hagège, Philippe Pereira et Frédéric Lamprecht

Restaient trois candidats en lice, à commencer par Gilles Hagège (LR n’ayant pas demandé l’investiture de son parti mais ayant en revanche celle de l’UDI), en tête du trinôme avec 18%. Ancien maire adjoint, c’est lui qui a lancé sa campagne le plus tôt, dès le printemps 2019. C’est aussi entre lui et le maire sortant que les relations sont les plus tendues. Derrière, avec près de 16%, Philippe Pereira a été aussi maire-adjoint jusqu’à son investiture officielle par LREM mais le détachement s’est déroulé de manière plus sereine. Le troisième, Frédéric Lamprecht, s’est d’abord investi comme président de l’Association des Nogentais, mobilisée contre la densification de la ville, avant de se lancer dans la course à la mairie. Lui était investi par le Modem et soutenu par Génération Ecologie.

Une répartition des places génératrice de frustrations

Dès avant le premier tour, ces trois candidats scellent un accord pour fusionner au second tour. Leur hantise : reproduire le scénario de 2014 où l’antagonisme entre les listes de Karine Renouil (UDI, ex-adjointe aux finances du maire) et de Michel Gilles (élu d’opposition sur la liste de l’ex-députée UMP Marie-Anne Montchamp), avait empêché leur rassemblement malgré des programmes très compatibles. Leur premier engagement est donc de fusionner. Côté programme, il n’y a rien de rédhibitoire. Le plus délicat reste, bien sûr, la répartition des places entre les listes. Faut-il trancher à la proportionnelle des scores de premier tour ou accorder une majorité à celui arrivé en tête? C’est la seconde option qui est retenue. Ce mode de calcul permet de solidifier la majorité du premier de cordée en cas de désaccords avec ses alliés rendant le bateau ingouvernable. Mais ce calcul peut susciter des frustrations si les scores des partenaires sont très rapprochés. Or, c’est précisément ce qu’il va se passer. Certes, Gilles Hagège est devant, mais il y a moins de 5% d’écart de voix entre les trois têtes de liste.

Quand les partis politiques s’en mêlent

Alors que les élections sénatoriales reposent très majoritairement sur le vote des conseillers municipaux, les partis, eux, ont besoin de disposer du nombre d’élus suffisants pour élire un sénateur à leurs couleurs en 2023. Pas question donc de disposer d’un nombre d’élus très minoritaires dans la nouvelle équipe. « Les listes Modem et LREM, qui représentent ensemble la majorité présidentielle, ont fait près de 30% à deux », motive Nabil Benbouha, référent départemental LREM, qui dément en revanche que la question des sénatoriales ait interféré. Mais au lieu de renégocier simplement un nombre de places plus en phase avec les scores de chacun, les deux mouvement poussent plus loin le raisonnement, considérant un moment que c’est Philippe Pereira qui devrait mener la liste de second tour, au nom d’un regroupement majorité présidentielle qui serait arrivé en tête. Une visio-réunion est organisée entre les responsables départementaux du Modem et de LREM, Thomas Maubert et Nabil Benbouha, le député LREM Guillaume Gouffier-Cha, l’ancien sénateur Modem Jean-Jacques Jégou, et les deux candidats pour organiser une contre-offensive destinée à revoir l’équilibre et si possible imposer Philippe Pereira en tête de liste. « Mais Frédéric Lamprecht n’a pas suivi les recommandations de son parti », dénonce Nabil Benbouha. De son côté, l’intéressé se défend de cette vision du scrutin à l’unique aune des étiquettes politiques. « J’ai mené une liste d’intérêt local, soutenue par le Modem et Génération Ecologie », rappelle-t-il, expliquant que jamais ses colistiers n’auraient accepté un tel diktat. S’il accepte d’être le messager de la proposition du Modem, il ne souhaite pas remettre en question la tête de liste. « J’ai proposé en revanche de retravailler sur la représentativité de chaque composante », insiste-t-il. La réunion est tendue. « Nous avions un accord de premier tour que chacun s’était engagé à respecter et lors de cette réunion, ils ont essayé de monter l’une des têtes de liste contre moi », s’agace Gilles Hagège.

Vers un quasi-accord le mercredi soir

La scène d’après se déroule entre les équipes nogentaises, ce mercredi. Elle n’est pas moins délicate puisqu’elle commence par la mise en débat des demandes des instances Modem et LREM, à savoir d’accorder la tête de liste à Philippe Pereira. Ce dernier, en minorité, n’obtient pas gain de cause, mais la discussion s’engage pour renégocier la représentativité de chaque équipe dans la liste fusionnée. Un temps d’échange qui durera pas moins de cinq heures et au terme duquel la liste est quasi-bouclée. Ne reste plus qu’un débat sur la trentième place. Un point de détail qui doit être réglé le lendemain.

Rendez-vous ratés et malentendus

Le lendemain, le jeudi soir, les trois doivent se retrouver pour régler ce point, mais Philippe Pereira ne se présente pas. « Je n’étais pas disponible ce soir là et l’avais indiqué », se défend le marcheur pour qui il ne restait pas un seul point à régler mais deux, à la fois la trentième place mais aussi la présence d’un colistier que LREM ne souhaitait pas voir sur la liste, en l’occurrence Dominique Trévisan, parti sur la liste de Frédéric Lamprecht après que l’investiture ait été donnée à l’adjoint au maire. Un ultimatum est fixé le vendredi matin. Philippe Pereira se retrouve avec Gilles Hagège mais l’entrevue ne se passe pas bien, électrique dès le départ alors que parmi les personnes qui accompagnent la tête de liste LREM, figure l’ex-tête de liste Modem de 2008, Laurent Dupuis, dont les échanges avec Gilles Hagège durant la campagne ont scellé une inimitié profonde. Il est donc prié de rester dehors durant les échanges qui n’aboutissent pas, le refus de voir Dominique Trévisan figurer sur la liste étant considéré comme une nouvelle demande, symptomatique d’une négociation qui ne veut pas aboutir. La discussion s’arrête donc là. Et il n’y en aura pas d’autre.

Les stricts créneaux de la sous-préfecture

Car le temps presse. Si la date limite de dépôt des listes est officiellement ce mardi 2 juin, il faut tenir compte du lundi de Pentecôte et de l’organisation de la sous-préfecture au temps du coronavirus. Dans ce contexte, Gilles Hagège a obtenu un créneau à 15h30 le vendredi et compte bien s’y tenir. Faute d’accord le vendredi matin, il acte donc la fusion avec Frédéric Lamprecht. La liste est recomposée et la course aux formulaires Cerfa s’engage pour déposer la liste à l’heure dite. « Nous regrettons que pour des raisons d’intérêts personnels et partisans, La République en Marche ait refusé de se joindre à cette union. Cette fusion est attendue par les Nogentais. Gilles Hagège et Frédéric Lamprecht se connaissent depuis longtemps, leurs parcours professionnels sont pleinement complémentaires et les points de
convergence entre leurs programmes sont nombreux avec un objectif commun : servir les Nogentais »,
commente la liste rebaptisée « Union pour Nogent avec Gilles Hagège et Frédéric Lamprecht » dans un communiqué officiel.

« Je suis très surpris de cette décision de Gilles Hagège et Frédéric Lamprecht d’avoir déposé une liste sans nous alors que nous avions un accord pour fusionner tous les trois et que nous étions sur le point d’aboutir. Mon équipe est extrêmement déçue. Pour l’instant, nous réfléchissons en interne à la suite à donner », commente pour sa part Philippe Pereira qui n’a pas encore décidé si sa liste se maintiendrait ou pas. Un créneau a déjà été réservé en préfecture ce mardi en fin de journée. D’ici là, tout peut encore bouger…

Du côté du Modem Val-de-Marne, on attend mardi soir pour prendre position sur le second tour. « Nous travaillons toujours activement à une fusion entre les listes », indique Thomas Maubert, responsable départemental du Modem.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
4 commentaires pour Municipales à Nogent-sur-Marne: fusion Hagège-Lamprecht sans Pereira
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi