Municipales | Accueil Val de Marne (94) Villiers-sur-Marne | 03/03
Réagir Par

Municipales à Villiers-sur-Marne: la visite du maire à la mosquée tamoule indigne ses opposants

Municipales à Villiers-sur-Marne: la visite du maire à la mosquée tamoule indigne ses opposants

Séduire toutes les communautés, y compris religieuses, lorsque l’on est candidat, fait partie des étapes traditionnelles d’une campagne, même si ce n’est pas l’angle sous lequel on communique le plus. A Villiers-sur-Marne, la visite du maire sortant Jacques-Alain Bénisti à la mosquée tamoule ce vendredi, filmée par un autre candidat lui-même à l’office, a suscité la polémique avec les concurrents qui ont dénoncé une atteinte au principe de laïcité.

C’est presque une tradition à Villiers-sur-Marne. A l’approche des élections municipales, Jacques-Alain Bénisti, élu maire depuis 1995, se rend à la mosquée tamoule, sur le boulevard Friedberg. «Nous l’invitons régulièrement, pour nos grandes fêtes mais aussi à l’approche des élections. Quand il ne peut pas être là, il nous envoie un adjoint. C’est une action en faveur de la citoyenneté, pour que les fidèles aillent voter. Cela permet aussi à la communauté d’être tenue au courant des avancées de certaines démarchées auprès de la mairie», justifie Mouammar Farouk, président de l’Association des musulmans tamouls de Villiers-sur-Marne, créée dans les années 1980.

Ce vendredi 28 février donc après la prière, l’édile été équipé d’un micro-casque pour adresser aux fidèles. «J’ai voulu venir vous dire un petit bonjour, vous savez qu’il va y avoir évidemment les élections municipales bientôt. Il y a plusieurs candidats. Il faut que la démocratie, qui règne, soit présente et que chaque candidat puisse s’exprimer auprès de vous, d’ailleurs y en a un là actuellement», entame le maire qui a reconnu parmi les fidèles, Adel Amara, candidat aux élections municipales, en train de le filmer. Attendu sur le dossier de l’extension de la mosquée, l’élu explique que la municipalité va acquérir le parking jouxtant la mosquée auprès d’EPA Marne pour permettre aux fidèles de disposer d’un espace de stationnement plus convivial. «Voilà ces quelques mots pour vous souhaiter une très bonne journée, et bien évidemment, même devant mon adversaire qui est là-bas, vous dire que je compte sur vous pour cette élection municipale», conclut le candidat.

Les opposants fustigent une atteinte au principe de laïcité

Rapidement, la vidéo est publiée sur le site de campagne d’Adel Amara (Villiers à venir) qui lance alors une attaque cinglante contre le maire-sortant. «M. Jacques-Alain Bénisti a beau crier au communautarisme du côté de l’Assemblée Nationale, cela ne lui empêche pas d’imposer sa campagne électorale aux musulmans du côté de Villiers-sur-Marne, et ce dans les deux mosquées de la ville. Nous nous voyons obligés de souligner que les réunions politiques sont interdites dans les lieux de culte. Qu’une personne vivant de ses mandats depuis plus de 25 ans puisse l’ignorer nous paraît être un comble. Devoir le rappeler en tant que force politique et citoyenne nouvelle en est un autre». Frédéric Massot (Villiérains unis pour une ville humaine), condamne à son tour l’intervention de maire-sortant. «Il a sciemment choisi d’enfreindre la loi de 1905 concernant la séparation des Églises et de l’État, ce vendredi, en se présentant au sein de ce lieu de culte», dénonce-t-il en annonçant étudier un recours juridique. Le conseiller municipal et délégué départemental RN, Jérôme Auvray, en remet une couche en demandant l’ouverture d’une procédure judiciaire, insistant sur le fait que l’autre mosquée de Villiers-sur-Marne, a été un temps dans le collimateur des services de police.

Le maire défend sa légitimité à garder le contact

Pour Jacques-Alain Bénisti au contraire, un maire doit entretenir des contacts notamment auprès des communautés religieuses. «Je fais la même chose avec la communauté juive dont je rencontre les membres la semaine prochaine. Ils ont besoin d’être rassurés alors ils me sollicitent. Un maire, c’est un peu un père», estime-t-il, reconnaissant en revanche n’avoir jamais effectué de visite similaire auprès des catholiques de Villiers.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
4 commentaires pour Municipales à Villiers-sur-Marne: la visite du maire à la mosquée tamoule indigne ses opposants
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi