Politique | | 29/06
Réagir Par

Municipales en Val-de-Marne: LREM ne conquiert aucune ville

Municipales en Val-de-Marne: LREM ne conquiert aucune ville

Au sortir des Européennes 2019, l’heure était à la course aux investitures LREM. Le parti présidentiel avait étonné par son bon score, malgré l’épisode des gilets jaunes, et semblait invincible. Restait à répliquer la recette nationale au niveau local.

En ville, les équipes étaient opérationnelles, gonflées à bloc. Après les enquêtes de terrain auprès des habitants pour la présidentielle et les Européennes, les questionnaires sur les questions locales et les préoccupations des habitants étaient prêts.

Les difficultés apparurent avec les investitures, désignées par un comité électoral départemental composé des parlementaires et du responsable départemental et non via le vote des comités locaux. Dans plusieurs villes, cette première étape donna lieu à des dissidences, avec par exemple des « Marcheurs libres » à Champigny, préférant miser dès le premier tour sur Laurent Jeanne, et des éclatements sur plusieurs candidats comme à Nogent où les marcheurs se répartirent sur trois candidats au premier tour.

Les premiers sondages ont ensuite cassé l’ambiance, en plein milieu du mouvement social contre la réforme des retraites. Les maires sortants ont toujours une sérieuse longueur d’avance en termes de notoriété et la tentation du dégagisme pointait prioritairement les membres du parti au pouvoir. Dans les urnes, les résultats ont confirmé la tendance.

Dans trois villes du département pourtant, les marcheurs ont failli l’emporter. A Arcueil par exemple, il ne s’est trouvé que 103 voix d’écart entre le maire sortant EELV Christian Métairie et Benoit Joseph-Onambele qui s’était allié avec la candidate LR Clotilde Galhier-Louise… et le candidat LFI de premier tour Karim Baouz. A Bry-sur-Marne, Serge Godard, qui avait le soutien du maire sortant Jean-Pierre Spilbauer, n’a manqué la marche qu’à 163 voix contre Charles Aslangul. Au Kremlin-Bicêtre encore, Lionel Zinciroglu, qui avait fait l’union avec Enguerrand Delannoy (Libres) et un ex-PS, Jean-Pierre Ruggieri, est arrivé troisième mais dans un mouchoir de poche avec les deux anciens maires Jean-Marc Nicolle et Jean-Luc Laurent.

En dehors de ces exemples, les quelques autres candidats marcheurs qui sont restés en lice au second tour ont obtenu des scores nettement plus faibles, le pire étant à Choisy-le-Roi où Nathalie Lemoine est tombée en dessous des 7%, lâchée par une partie de son équipe qui faisait campagne pour le candidat LR.

Partis sous leurs propres couleurs au premier tour dans quasiment toutes les villes, les marcheurs n’ont noué que 5 alliances de second tour, à Arcueil et au Kremlin sous leur nom, à Boissy-Saint-Léger (derrière la candidate LR), Fresnes (derrière le candidat LR), Villiers-sur-Marne derrière le candidat PS) et à Nogent-sur-Marne, derrière le maire sortant LR. C’est du reste la seule ville où l’alliance a été fructueuse pour le marcheur. L’autre parti de la majorité présidentielle, Le Modem, a pour sa part conservé sa mairie du Plessis-Trévise tandis qu’à Chennevières-sur-Marne, le maire sortant, Jean-Pierre Barnaud, a été réélu mais indique n’avoir pas repris sa carte au Modem et ne pas souhaiter le faire.

A noter que dans les communes du plateau briard où LREM n’est pas parti seul, il a été plus chanceux, présent à la fois dans les équipes de Patrick Farcy à Villecresnes et Alphonse Boye à Marolles-en-Brie, lesquels ont chacun battu un maire LR sortant.

Cette absence de fief pour LREM rendra plus difficile les conquêtes à venir, aux élections départementales comme aux sénatoriales.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans avec comme tags , Majorité présidentielle, ,
8 commentaires pour Municipales en Val-de-Marne: LREM ne conquiert aucune ville
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi