Service public | Accueil Val de Marne (94) Nogent-Sur-Marne | 30/01
Réagir Par

Nogent-sur-Marne: la 1ère maison France Services du Val-de-Marne a ouvert

Nogent-sur-Marne: la 1ère maison France Services du Val-de-Marne a ouvert

Alors que l’Etat a promis des maisons France Services à moins d’une demi-heure de chaque habitant, installées en partenariat avec des institutions locales, la préfecture du Val-de-Marne a mis un point d’honneur à accueillir la première dans ses locaux, à la sous-préfecture de Nogent-sur-Marne. Ce premier relais de service public de proximité était inauguré ce mercredi. Un second ouvre le 3 février à Villiers.

C’est l’une des réponses aux gilets jaunes promises l’année dernière par le président de la République pour pallier la fermeture des services publics de proximité. Des maisons France Services sur tout le territoire, proposant chacune un socle minimum de neuf services publics (voir encadré ci-dessous). De quoi compléter le dispositif déjà existant des maisons de services au public (MSAP) instaurées depuis 2016 mais qui n’avaient pas de socle minimum. 1 340 existaient déjà sur le territoire mais aucune dans le Val-de-Marne. Dans ces nouvelles maisons, chaque citoyen pourra solliciter au moins deux représentants des services publics. Dans le département, 8 maisons sont déjà programmées. Celle de Nogent est la première à ouvrir, déjà annoncée parmi les 460 labellisées en France fin 2019.

Neuf services au moins dans chaque Maison France Services
Le socle minimum de neuf services publics, proposé dans chaque Maison France Services comprendra ceux du ministère de l’Intérieur (aide au renouvellement des papiers d’identité, du permis de conduire et de la carte grise), des finances publiques (déclaration de revenus, appropriation du prélèvement à la source), de la Justice (accompagnement de l’usager dans l’accès au droit), de l’Assurance maladie, de l’Assurance retraite, des Allocations familiales, de Pôle emploi, de la Mutualité sociale agricole et de La Poste.

Cette première maison sera ouverte du lundi au vendredi, de 9h à 12h15 et de 14h à 16h, sauf le jeudi après-midi et proposera le socle minimum des 9 services publics promis. « Nous étions presque le seul département qui ne possédait pas de maisons de services au public, nous commençons presque de zéro. Les déserts des services publics et médicaux existent aussi dans le milieu urbain« , expose Bachir Bakhti, sous-préfet de Nogent-sur-Marne.

 

 

Les deux agents déployés viennent de la sous-préfecture et ont été formés par les partenaires. « Nos agents ne font pas les choses ‘à la place de’. C’est une valeur ajoutée pour les concitoyens qui rencontrent des difficultés géographiques ou numériques. Les agents répondront à des questions de premier niveau : sur quel site aller pour telle demande, comment accéder à ce droit, etc. Deux objectifs sont à atteindre : réduire la fracture numérique, et faire en sorte que les demandeurs repartent avec une réponse méthodologique sur la façon de gérer leur dossier« , détaille le sous-préfet.

Un point informatique et trois bureaux constituent cet espace dédié, situé à l’entrée du bâtiment d’accueil au public, au niveau haut de la mezzanine en rez-de-chaussée. « Des travaux ont été réalisés pendant un mois, jusqu’aux fêtes de fin d’année, après lesquelles le service a ouvert« . Les maisons vont être des « capteurs de situations urgentes », affirme la représentante de la Caisse Nationale de l’Assurance Vieillesse. « Par exemple, nous avons trois agences dans le 94. Si quelqu’un vient ici, on le redirigera à celle de Champigny qui se trouve à 15 minutes en bus. »

Réduire la fracture numérique

Une « centralisation des besoins« , que le représentant de la MSA (Mutualité Sociale Agricole) désigne comme essentiellement numériques : « Il y a un taux grandissant d’usages qui passent par la dématérialisation : 77% en sont issus, chez nous. Mais la compréhension du numérique reste une épreuve pour beaucoup ». Interrogés sur leurs missions, les agents développent : « Les multiples suppressions d’agents qui assuraient un accueil physique, renforcent la nécessité de notre rôle : accompagner au mieux les personnes qui ne comprennent pas la transition numérique ou qui n’ont tout simplement pas de matériel chez elles. Beaucoup n’ont pas de compte, pourtant nécessaires à l’obtention de droits. Il faut souvent numériser des documents, par exemple. Alors, il faut prendre le temps de les aider.«

Une fois s’être présenté à l’accueil, le demandeur sera dirigé au point informatique, pour une demande de premier niveau, ou pourra prendre un rendez-vous (uniquement le lundi après-midi) pour un besoin plus technique qui nécessite une expertise. La réponse peut lui être apportée en visioconférence ou en présentiel.

Ouverture à Villiers-sur-Marne le 3 février

D’ores et déjà, une seconde ouverture est annoncée à Villers-sur-Marne, à l’Escale, le 3 février prochain. (Inauguration le 6 février). Elle sera ouverte du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h. Six autres communes du département sont également sur les rails.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi