Vélo | Val-de-Marne | 05/06
Réagir Par

Pistes cyclables temporaires: + 300% de vélos à Vincennes

Pistes cyclables temporaires: + 300% de vélos à Vincennes
COVID19 en Val-de-Marne : Voir la page

Les premiers comptages de fréquentation cycliste sur les 40 km de pistes sanitaires créées provisoirement dans le Val-de-Marne font état d’une nette augmentation du trafic vélo.

Le Conseil départemental, à l’initiative de ces coronapistes, a mis en place 13 points de comptage. « Les chiffres sont encore en cours de consolidation et seront présentés le 16 juin prochain aux maires des villes concernées par ces nouveaux aménagements » indique le département. A cette date, les élus se réuniront pour faire le point sur le devenir de ces pistes. En attendant, les premiers résultats témoignent d’une augmentation de la part modale du vélo avec des disparités entre les axes.

« Au Kremlin-Bicêtre (RD7) ou à Vincennes (RD120) par exemple, une augmentation significative du nombre de cyclistes est constatée, traduisant un besoin de la population. Les vélos représentent environ 15% du trafic global observé.  Plus de 3 000 cyclistes empruntent ces voies quotidiennement. Pour l’avenue de Paris (RD120) à Vincennes, cela représente une augmentation du trafic vélo de plus de 300% par rapport à celui observé en septembre 2019 », chiffre le département.

« Les premières tendances sont plus contrastées à Villejuif et à Chevilly-Larue (RD7), ainsi qu’à Choisy-le-Roi (RD86) où la fréquentation des pistes cyclables sanitaires reste modérée », ajoute la collectivité.

De son côté, le collectif Vélo Ile-de-France, qui regroupe 37 associations cyclistes de la région, a également procédé à ses propres comptages par des bénévoles dans vingt lieux du département, répartis sur 8 communes (Cachan, Choisy-le-Roi, Créteil, Saint-Maur-des-Fossés, Saint-Maurice, Vincennes, le Kremlin-Bicêtre et Fontenay-sous-Bois). « À ce jour, plus de 50 comptages ont été réalisés manuellement par les bénévoles du Collectif, principalement à l’heure de pointe du matin (8 h – 9 h) », détaille le collectif qui conclut à une nette augmentation du trafic vélo.

« Ces derniers jours, cette part modale du vélo a explosé dans le Val-de-Marne: en heure de pointe, elle est de 5 à 9 % sur la D86, autour de 15 % sur la D920 à Cachan et 20 % sur la D7 au Kremlin-Bicêtre », indique Vélo Ile-de-France.

Retour sur les premiers comptages du collectif Vélo Ile-de-France

  • Sur la piste cyclable le long de la D920 à Cachan le 28 mai, en heure de pointe du matin, les cyclistes représentaient 13% (140 vélos) du trafic sur la chaussée.
  • À Créteil, les flux de vélos et trottinettes ont doublé entre l’automne dernier et la fin du mois de mai sur les axes ayant été aménagés par le département : avenue De Gaulle et D19. Sur cet axe, le nombre de vélos en heure de pointe est passé de 71 en octobre 2019 à 104 le 18 mai, à 124 le 25 mai.
  • Le long de la D86, la part des déplacements à vélo a fortement progressé en heure de pointe à Créteil, passant de 2 % à respectivement 5,2 % et 9,5 % dans le sens sud-nord et
    nord-sud. À Choisy-le-Roi, les vélos représentaient le 18 mai 5,5% des véhicules sur la chaussée en heure de pointe du matin sur la D86, contre 9% (40 vélos) le 2 juin.
  • Le long de la D7 au Kremlin-Bicêtre, les vélos représentaient 19% (403 vélos) du trafic sur la chaussée à l’heure de pointe du matin le 29 mai, et 23% (488 vélos) à l’heure de pointe du soir les 28 mai.
  • Sur l’avenue de Paris, en heure de pointe matinale, 139 vélos ont été comptés à Vincennes le 19 mai, tandis qu’à Saint-Mandé, 131 cyclistes ont été comptés en 30 minutes le 20 mai.

Quand Créteil se met au vélo…

Source Collectif Vélo Ile-de-France
Source Collectif Vélo Ile-de-France

Progression également à Choisy-le-Roi

A l’attaque du carrefour Pompadour

En parallèle de ces premiers comptages, le département continue l’aménagement des pistes. Après les avoir tracées et délimitées par des plots, le maître d’ouvrage va poursuivre leur sécurisation et compléter l’aménagement sur quelques secteurs sensibles à commencer par l’infernal carrefour Pompadour où seront aménagées des pistes sanitaires à partir du 8 juin.

Lutter contre la pollution et le coronavirus

Ces pistes répondent au double enjeu de lutter contre le coronavirus en évitant les foules dans les transports en commun, dont la capacité doit être limitée à 30% de son trafic habituel pour respecter les règles de distanciation sociale, et contre la pollution en évitant un report massif sur la voiture. Le réseau a été pensé avant même l’épidémie et à l’échelle de l’Ile-de-France par le collectif Vélo Ile-de-France. Ce réseau, baptisé RER V, vise à longer les grands axes de transports en commun. Les autres départements et Paris ont aussi déployé des pistes dans le cadre de ce schéma cyclable, cofinancé par le Conseil régional. Un certain nombre de villes ont également complété ce réseau de leurs propres pistes sanitaires pour mailler plus finement le territoire.

Lire aussi :

Lire tous nos articles sur le thème Coronavirus en Val-de-Marne

A lire aussi sur le thème Coronavirus en Val-de-Marne

Tests Covid-19: à Bagnolet, le laboratoire ne compte plus ses heures

Covid-19 et handball: polémique sur le remplissage des tribunes à Créteil

Le Conseil départemental du Val-de-Marne vote une rallonge budgétaire de crise

Baromètre du coronavirus en Ile-de-France: point au 19 octobre

Ile-de-France: attestations dérogatoires au couvre-feu

Près de 2500 élèves Covid positifs en Ile-de-France

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
COVID19 en Val-de-Marne : Voir la page
15 commentaires pour Pistes cyclables temporaires: + 300% de vélos à Vincennes
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi