Education | Seine-Saint-Denis | 25/05
Réagir Par

Pour le président de Seine-Saint-Denis, il est urgent de rouvrir les collèges aux décrocheurs

Pour le président de Seine-Saint-Denis, il est urgent de rouvrir les collèges aux décrocheurs

Les présidents des Conseils départementaux de Seine-Saint-Denis et de Meurthe-et-Moselle, Stéphane Troussel et Mathieu Klein, réclament dans un communiqué commun le retour au collège des élèves décrocheurs.

«Gratuite, laïque et…obligatoire. Voilà ce qu’était la devise de l’école publique jusqu’au 18 mai 2020. Pour une durée indéterminée, les départements classés « rouges » sur la carte de France du Covid-19, et notamment ceux que nous présidons, voient se profiler une crise éducative qui s’ajoute à la crise sanitaire et sociale», dénoncent les deux présidents de conseils départementaux.

Citant une enquête SynLab menée en ligne du 25 au 28 avril auprès d’un millier d’enseignants de primaire et secondaire, les deux élus pointent que 12% des élèves n’ont pas eu d’échange avec leur enseignant depuis le début du confinement et que ce taux grimpe à 26%, soit plus du double, dans les REP (réseaux d’éducation prioritaire). Dans la lignée, le nombre d’élèves considérés comme « désengagés » représente lui un tiers en REP, contre un peu moins d’un cinquième dans l’ensemble des établissements. Un constat chiffré sur l’aggravation des effets du confinement sur les populations scolaires déjà fragiles.

D’où l’inquiétude des deux élus qui réclament un retour partiel des collégiens les plus en difficulté. « Nous ne pouvons pas nous résoudre à voir se rapprocher le 2 juin, sans savoir s’il ne se transformera pas en 2 septembre. Pour certain.e.s élèves, 5 mois et demi sans collège sera une fracture impossible à résorber », insistent les deux présidents qui détaillent les engagements qu’ils ont prévu pour respecter les recommandations nationales en matière de précautions sanitaires.

« Nous avons non seulement la capacité mais aussi le devoir de rouvrir les collèges pour les enfants qui en ont le plus besoin! »

« L’idée n’est pas de renvoyer 100% des collégien.ne.s, le même jour dans tous les collèges, mais de permettre un retour pour des petits groupes d’élèves prioritaires, dont celles et ceux qui sont décroché.e.s, et qui, pour des raisons sociales et éducatives, en ont le plus besoin. Dans ces conditions, et en appliquant les gestes barrières, s’il est possible de rouvrir les écoles, nous avons non seulement la capacité mais aussi le devoir de rouvrir les collèges pour les enfants qui en ont le plus besoin ! »

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi