Justice | Accueil Val de Marne (94) Noiseau | 26/02
Réagir Par

Prison à Noiseau: les élus réclament l’abandon officiel

Prison à Noiseau: les élus réclament l’abandon officiel © Facebook Yvan Femel

De Valérie Pécresse à Laurent Cathala en passant par Christian Favier, la députée de la majorité Maud Petit (Modem) et bien-sûr les maires concernés à commencer par celui de Noiseau, Yvan Femel, les élus viennent de signer un courrier commun à la garde des Sceaux pour réclamer l’officialisation de l’abandon du projet de prison à Noiseau.

Depuis l’annonce par le gouvernement d’un projet de prison de 700 places à Noiseau en octobre 2018, le territoire en ébullition s’est mobilisé contre, mettant en avant le projet agro-économique prévu à l’emplacement prévu, l’ancien site France Télécom.

Pour rappel du contexte, voir tous les articles publiés sur ce projet

En réaction, la garde des Sceaux est venue sur place en juin dernier pour se rendre compte de la situation sur le terrain tandis que le président de la République rassurait les élus à l’occasion d’une séance du Grand débat national à Evry en février 2019. « Si vous n’en voulez pas, s’il n’y a pas de consensus, on doit pouvoir trouver une solution différente… Je ne veux pas vous donner le sentiment que la décision est imposée, d’ores et déjà définie et que tout ça serait réglé », avait déclaré Emmanuel Macron. Des paroles que les élus réclament désormais de concrétiser par un écrit officiel, craignant que le sujet ne soit remis sur la table après les élections.

« Madame la Ministre, vous nous aviez promis une réponse avant la fin de l’année 2019. Nous sommes désormais en 2020, vous ne nous avez fait aucune déclaration… Tous les élus du Val-de-Marne sont opposés à ce projet, c’est la raison pour laquelle nous vous demandons de nous confirmer par écrit que ce projet de maison d’arrêt est bien abandonné à Noiseau », exigent les élus dans leur missive.

Voir le courrier

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi