Société | Accueil Val de Marne (94) Vitry-sur-Seine | 13/01
Réagir Par

Quand le langage dérape: des grévistes RATP risquent la révocation

Quand le langage dérape: des grévistes RATP risquent la révocation

« Suceur de bite, enculé, pédé… » Ce petit matin du 10 décembre, les paroles se sont salement lâchées au dépôt de Vitry-sur-Seine, alors qu’un non gréviste passait devant le piquet au volant de son bus.

Une scène intégralement filmée et rapidement livrée sur Twitter, suscitant immédiatement la polémique, l’indignation d’élus, de la RATP, d’associations de lutte contre l’homophobie proposant leur aide pour porter plainte, mais aussi parfois des soutiens aux grévistes contre les non-grévistes qui profitent des mêmes acquis, ou encore des références pour rappeler que les « gros suceurs de bite » sont des paroles de La fuite du rappeur Végédream qui a accompagné Macron en Côte d’Ivoire. Du côté de l’employeur, la réaction s’officialise et ce lundi, trois agents sont convoqués pour sanction disciplinaire. Ils risquent la révocation.

Alors qu’ils sont convoqués à 14 heures, les syndicats Snuipp Val-De-Marne, Sud éducation 94, CGT éduc-action 94, CGT territoriaux Vitry ; UL FO Ivry/Vitry, Solidaires 94 leur ont organisé un barbecue de soutien dès midi et de nombreuses personnalités sont attendues à commencer par Philippe Martinez, le secrétaire de la CGT.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans avec comme tags Bus, , Polémique, Rappeur, , Sanction, Snuipp, Solidaires, SUD, syndicats, Twitter,
4 commentaires pour Quand le langage dérape: des grévistes RATP risquent la révocation
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi