Coronavirus | Val de Marne | 19/05
Réagir Par

Quand l’Etat ergote sur le financement des masques: les maires du Val-de-Marne furieux

Quand l’Etat ergote sur le financement des masques: les maires du Val-de-Marne furieux © Mise sous pli à Charenton-le-Pont
COVID19 en Val-de-Marne : Voir la page

Avant l’heure c’est pas l’heure. En matière de masques, l’adage s’est vérifié à plusieurs reprises durant la crise du coronavirus, y compris pour la promesse de rembourser de moitié les protections achetées par les collectivités pour anticiper le déconfinement de leur population. De quoi énerver très très fort les élus.

Dans les instructions aux préfets détaillant les modalités de financement de ces morceaux de toile, le gouvernement a en effet précisé que les achats devaient avoir été passés entre le 13 avril et le 1er juin. Sauf que le 13 avril, beaucoup de communes avaient déjà pris leurs disposition pour être sûres d’être livrées à temps, et dans un contexte où les prix augmentaient chaque heure qui passait. Dans le val-de-Marne par exemple, le département, les territoires et plusieurs communes ont annoncé leur commande de masques dès le 10 avril.

Lire :
Le Val-de-Marne commande 1,5 million de masques en tissu pour les habitants
Maisons-Alfort commande 56 000 masques en tissu pour ses habitants
Cachan commande 32 000 masques en tissu à Chantelle
Joinville-le-Pont lance la fabrication de 21 000 masques en tissu

C’est justement quelques jours avant le 13 avril que les collectivités ont massivement commandé des masques en tissu alors que la pénurie de masques chirurgicaux et FFP2 persistait. « A ce jour, les collectivités qui sont parvenues à acquérir des masques pour en fournir à leurs habitants avant le déconfinement ou dans les semaines qui suivront n’ont pas attendu le 13 avril (soit 4 semaines après le début du confinement!) pour passer commande », dénonce l’Association des maires du Val-de-Marne (AM94), précisant que « ceux qui ont commandé des masques après le 13 avril recevront leurs commandes au mieux fin mai, voire en juin ou courant juillet alors même que ses commandes ne correspondront plus aux besoins d’urgence sanitaire pour pallier une situation de pénurie, mais uniquement à des « goodies » qui seront offerts».

Pas plus d’1 euro remboursé par masque

L’autre mesquinerie qui agace est le plafonnement du remboursement à 50% d’un prix de référence de 2 euros. Un tarif qui ne correspond pas aux commandes passées par la majorité des collectivités. « Le prix de référence retenu n’est que de 2 euros alors que, depuis le début de cette crise, aucun masque en tissu réutilisable ne s’affiche à moins de 2,55 euros hors taxe, les prix pouvant monter jusqu’à 3,50 euros ou 4 euros hors taxe. De fait, les sommes remboursées ne correspondront jamais à 50% de la dépense mais au mieux à 30% voire à 25% de celle-ci », calcule l’association des maires du Val-de-Marne.

Une colère que l’association des élus val-de-marnais a fait remonter au président de la République dans un courrier de son président, Hervé Gicquel, maire de Charenton-le-Pont.

Lire tous nos articles sur le thème Coronavirus en Val-de-Marne

A lire aussi sur le thème Coronavirus en Val-de-Marne

3000 tests positifs au Covid-19 en Ile-de-France entre le 13 et 30 mai

Succès pour le dépistage du coronavirus sans rendez-vous à Bonneuil-sur-Marne

Solidarité – Créteil : le réseau associatif s’active pour coudre et distribuer des masques

Créteil Soleil, Belle Epine, Quais d’Ivry, La Vache noire et Val-de-Fontenay rallument la lumière avec précaution

Val-de-Marne: la réouverture des crèches départementales et PMI se poursuit

Val-de-Marne: réouverture de presque tous les collèges

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
COVID19 en Val-de-Marne : Voir la page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi