Education | Val-de-Marne | 26/08
Réagir Par

Rénovations, constructions: quoi de neuf pour les collèges du Val-de-Marne

Rénovations, constructions: quoi de neuf pour les collèges du Val-de-Marne © FB

Alors que les 105 collèges publics du Val-de-Marne s’apprêtent à accueillir leurs élèves masqués le 1er septembre prochain, la traditionnelle visite des chantiers emblématiques se tenait ce mardi 25 août. Au total, une centaine de millions d’euros ont été investis cette année dans les collèges, dont 63 millions pour les rénovations et et 39 millions pour les nouveaux collèges. Coup d’œil.

Du côté des nouvelles constructions, il n’est pas prévu d’inaugurer de nouveau collège à la rentrée mais deux établissements sont en cours de réalisation : le collège intercommunal de Valenton qui devrait être livré à la rentrée prochaine pour accueillir 750 élèves de Valenton, Limeil-Brévannes et Villeneuve-Saint-Georges, et un 6ème collège à Champigny-sur-Marne  qui sera destiné à 700 élèves à partir de la rentrée 2022. En 2020, le collège Josette et Maurice Audin inauguré à la rentrée 2019 à Vitry-sur-Seine a pour sa part vu la réalisation de sa phase 2 avec la salle de sport, la salle polyvalente, l’espace parents et les logements de fonction. A noter également l’ouverture d’un collège provisoire à Mandres-les-Roses au cours de l’année scolaire précédente, suite aux problèmes techniques du collège Simone Veil.

Dans le volet des grandes opérations, trois autres collèges sont déjà programmés : un nouveau à Ivry-sur-Seine, la reconstruction du collège de la cité scolaire Georges Brassens à Villeneuve-le-Roi et un nouveau à Choisy-le-Roi. Les deux premiers sont en cours de désignation du constructeur, le troisième en cours de conception.

Le casse-tête des collèges pollués
La situation des collèges pollués à Vincennes (Saint-Exupéry) et Ivry-sur-Seine (Assia Djebar) reste en suspens. A Ivry-sur-Seine, la rentrée, initialement prévue en 2015, pourrait se tenir en septembre 2021 à condition que toutes les mesures de conformité sont confirmées. Si la bataille juridique sur le financement est toujours en cours, le collège a été dépollué. Il n’en est pas de même à Vincennes où la question du financement de la dépollution, qui se chiffre en millions d’euros, n’a pas encore été tranchée. Le Conseil départemental, aujourd’hui en charge de l’infrastructure des collèges, demande notamment à l’Etat de prendre sa part. C’est en effet l’Etat qui a construit le collège sur le site d’une ancienne usine d’œillets métalliques, avant la décentralisation. Le département travaille par ailleurs sur le sujet avec la ville. Cet été, Laurent Lafon, sénateur UDI et ancien maire de Vincennes, qui préside la commission sénatoriale sur la pollution des sols (dont fait aussi partie le sénateur PCF et élu du Conseil départemental Pascal Savoldelli), a organisé une visite sur place dans le cadre de sa commission.
Lire aussi :
Val-de-Marne: comment la pollution du passé industriel plombe le budget des collèges

Concernant la rénovation, les chantiers ont porté sur les réparations type peinture, remplacements de volets, réfection de sanitaires, changements de faux plafonds, renforcement des systèmes de sécurité incendie… et se sont aussi concentrés sur quatre priorités : l’accessibilité (installation de rampes d’accès, d’ascenseurs, de signalétique, aménagement des sanitaires et escaliers), l’isolation (renforcement de l’étanchéité, remplacement des fenêtres, amélioration de la ventilation), le déploiement du Wi-FI (les collèges sont déjà connectés au Très haut débit) et les cantines (rénovation de la ligne de plonge, du self, pose de table de tri…).

Des aménagements spécifiques aux espaces pédagogiques (salles de science, de technologie, d’enseignement général, salles polyvalentes, CDI ou gymnase) complètent le programme. Détail par collège, type de travaux et budget alloué ci-dessous.

© CD94
Données et infographies du Conseil départemental
Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi