Coronavirus | Val de Marne | 11/05
Réagir Par

Réouverture des magasins de vêtements en Val-de-Marne: casse-tête sanitaire et sprint avant les soldes

Réouverture des magasins de vêtements en Val-de-Marne: casse-tête sanitaire et sprint avant les soldes © Pixabay
COVID19 en Val-de-Marne : Voir la page

Eviter les contaminations en cabine d’essayage, c’est le principal casse-tête des magasins de prêt-à-porter à l’heure du déconfinement, en plus des précautions qui s’appliquent à tous les magasins. Qu’à cela ne tienne, chacun s’adapte, car l’urgence est de sauver la collection printemps-été alors que les soldes estivales se rapprochent dangereusement.

Au Camaïeu du Kremlin-Bicêtre, les consignes sont claires : il n’y aura pas plus de deux personnes dans la zone des cabines d’essayage, et pas plus d’une cliente tous les 4m2 en général. « Les lundi, mercredi et vendredi, la moitié des cabines seront fonctionnelles, l’autre moitié ayant été prévue pour être réservée aux produits essayés mais non achetés. Ils seront laissés là, ‘à reposer’ pendant une journée. Les mardi, jeudi et samedi, ce sera l’inverse. Dès le 30 avril nous avons commencé à préparer la boutique : des plexis ont été mis en place au niveau des caisses, des marquages ont été tracés au sol pour décongestionner les files d’attente. »

« Nous suspendrons les vêtements essayés et non achetés et les disposerons sous une housse, pour une réutilisation 24 ou 48 heures après, si l’article n’est pas demandé entre temps », prévoit de son côté la gérante d’Escapade, à Nogent-sur-Marne. D’autres ont prévu de tout passer au nettoyeur vapeur comme Myriam, qui tient L’Effervescence à Maisons-Alfort.

Une nouvelle crise qui a frappé un secteur déjà fragilisé

Ces mesures font écho à ce que préconise la Fédération Nationale de l’Habillement (FNH) dans son guide de bonnes pratiques. Outre le respect de la loi qui impose à l’employeur d’assurer la santé de ses salariés, la FNH a prévu des recommandations qui ne relève pas de la loi et peuvent être mises en place par les commerçants « en fonction de leur métier, de la taille de leur boutique, du nombre de leurs salariés et de leur positionnement marketing » indique la fédération qui reconnaît que de tels dispositifs ont un coût, mieux amorti par les grandes enseignes, mais qui fragilise un peu plus les commerçants fermés pendant deux mois. Et la fédération de rappeler que ces entreprises en sont à leur quatrième crise sociale en un peu plus de 24 mois, entre les gilets jaunes et les grèves, et sont « à bout de souffle. » Jean-Loup Becker, responsable Île-de-France de la FNH, anticipe une baisse de 20 à 30% du chiffre d’affaire annuel des boutiques de prêt-à-porter, sur un panel de cinquante boutiques interrogées.

« Je ne partirai pas en vacances pendant 3 ou 4 ans »

Alors que le déconfinement démarre avec des pincettes, les commerçants restent très inquiets pour cette fin de printemps. « Sur les 179 clientes contactées par mail, 20 m’ont répondu, se désole une gérante. « On va devoir travailler doublement, sans compter les weekends, les pauses-déjeuners, mon jour de repos le lundi : je veux être là 7 jours sur 7. »

La question des soldes d’été

« J’évalue les pertes à 30% de mon chiffre d’affaires de l’année », estime une autre gérante qui souhaite que les soldes d’été soient repoussées. Une demande partagée par une bonne partie du secteur alors que les démarques sont prévues du 24 juin au 21 juillet, ne laissant qu’un mois et demi de déconfinement à petit pas pour vendre à plein tarif. « Je suis pour qu’on repousse les soldes, et, comme je trouve le ministre de l’Economie assez à l’écoute, j’espère qu’il le sera là-dessus, » espère une gérante.

Le guide de bonnes pratiques de la Fédération Nationale de l’Habillement
Obligations en tant qu’employeur :
● « l’obligation de sécurité »: vous êtes responsable de la santé et de la sécurité de vos salariés
● Vous devrez veiller à l’adaptation de ces mesures pour tenir compte du changement des circonstances.
● Vous devrez modifier votre Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels (DUERP)
● Dans l’entreprise, la sécurité est l’affaire de tous  : le guide de bonnes pratiques qui vous sera mis à disposition servira de référence à tous ceux qui travaillent en boutique

La protection des salariés :
● Rappeler les gestes barrières (affichage ou diffusion vidéo ou sonore) à l’entrée et à l’intérieur du point de vente.
● Veiller au respect de la distanciation sociale d’au moins 1,5 m
● Mettre à disposition du personnel présent en point de vente et/ou en contact avec le public :
– des dispositifs de protection du visage en utilisant tout moyen permettant d’établir une barrière physique et tenant compte de la mobilité du personnel.
– les produits nécessaires permettant un nettoyage régulier des mains ou le portage de gants
– les produits nécessaires permettant de nettoyer le mobilier, les poignées de portes, etc
– rendre obligatoire le port du masque pour tout client souhaitant essayer un vêtement ou sous-vêtement en cabine
– mettre en quarantaine un produit essayé et non acheté, au minimum 4 heure et le passer éventuellement à la vapeur avec désinfectant
– privilégier le paiement sans contact par carte bancaire ou mobile, sans interdire le paiement en espèces et mettre à disposition une coupelle pour la remise des espèces
– limiter les contacts entre le personnel et les clients à la caisse ou au moment de la remise des achats
– gants ou mains nettoyées, masques et lunettes recommandées pour le salarié qui prend les mesures pour une retouche
– limiter au maximum le retour de produits, en informant le client des conséquences pour vos salariés et votre boutique
– évitez tout contact physique direct ou indirect avec le livreur durant la livraison 

Consulter le guide des bonnes pratiques en entier.

Lire tous nos articles sur le thème Coronavirus en Val-de-Marne

A lire aussi sur le thème Coronavirus en Val-de-Marne

3000 tests positifs au Covid-19 en Ile-de-France entre le 13 et 30 mai

Succès pour le dépistage du coronavirus sans rendez-vous à Bonneuil-sur-Marne

Solidarité – Créteil : le réseau associatif s’active pour coudre et distribuer des masques

Créteil Soleil, Belle Epine, Quais d’Ivry, La Vache noire et Val-de-Fontenay rallument la lumière avec précaution

Val-de-Marne: la réouverture des crèches départementales et PMI se poursuit

Val-de-Marne: réouverture de presque tous les collèges

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
COVID19 en Val-de-Marne : Voir la page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi