Urbanisme | Accueil Val de Marne (94) Fresnes | 08/09
Réagir Par

Sadev 94 reprend la gestion de la Semaf à Fresnes

Sadev 94 reprend la gestion de la Semaf à Fresnes

Exit la gestion en direct de la Semaf (société d’aménagement de la ville de Fresnes) avec ses dispendieuses dépenses de représentation, parfois remboursées deux fois. Alors que l’affaire des notes de frais de son ancien président, le député LREM Jean-Jacques Bridey, est toujours en cours d’instruction par la justice, la ville a confié la gestion de la Semaf à la Sadev 94. Enjeu : une économie sur les frais de structure et une stratégie d’aménagement plus précise. Explications. [Abonnés]

Veuillez vous connecter pour voir ce contenu. (Adhésion.)
La suite de cet article est réservée aux abonnés !

Si vous êtes abonné cliquez ici pour vous connecter.

Si vous êtes déjà abonné et connecté à votre compte, pensez à recharger la page avec Ctrl+F5 ou à vider le cache de votre navigateur pour accéder à l’intégralité de l’article (ou cliquez ici).

La plupart de nos articles sont accessibles gratuitement afin de pouvoir être lus par tous.

Cependant l’information a un coût, et nous réservons donc certains articles ou parties d’articles à nos abonnés payants. Vous pouvez souscrire un abonnement individuel en quelques clics ici.

Il vous donnera immédiatement accès à tous nos articles et contenus réservés aux abonnés, et à tous nos autres articles sans limitation.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si vous êtes déjà abonné cliquez ici pour vous connecter.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Les commentaires sont fermés.

A lire aussi