Culte | Accueil | 20/11
Réagir Par

Saint-Maur-des-Fossés : des catholiques réclament le retour de la messe

Saint-Maur-des-Fossés : des catholiques réclament le retour de la messe © AFC 94 - Michel Pourny

Après un premier rassemblement dimanche dernier devant l’église Notre Dame du Rosaire à Saint-Maur-des-Fossés, les associations familiales catholiques du Val-de-Marne appellent à nouveau à manifester pour le retour de la messe.

Est-ce que la place des marronniers de Saint-Maur-des-Fossés va devenir le pré-carré des partisans d’un rétablissement des offices religieux ? Après un premier rendez-vous dimanche dernier qui a rassemblé selon l’association familiale catholique (AFC) du Val-de-Marne 300 participants, un nouveau regroupement est organisé ce dimanche au même endroit, à 11h30.

«Nous catholiques, savons respecter toutes les mesures sanitaires qui nous sont demandées, nous l’avons montré. Nous ne comprenons pas pourquoi on peut faire la queue en super marché pour acheter un litre de vin et pas s’asseoir 1h dans une église, masqués et espacés, pour participer à la messe. Pourquoi le métro et pas les églises ?», s’interroge l’AFC 94 pour qui cela s’apparente à une restriction de la liberté de culte.

Des actions de ce type sont organisées dans d’autres villes de France et ont parfois suscité la polémique puisque par endroit, les manifestants ont pris part à de véritables prières de rue comme devant l’église Saint-Placide à Paris. Les organisateurs de l’événement en Val-de-Marne expliquent s’être contenté de prises de parole, ne faisant ni prière, ni chants religieux.

L’évêché de Créteil indique qu’il ne soutient pas ces démonstrations bien que comprenant la détresse des croyants face à cette situation. «Le diocèse comprend la tristesse des fidèles catholiques privés actuellement de messe. Mais il ne soutient pas cette manifestation. Une décision a été rendue suite au référé déposé par Mgr de Moulins – Beaufort : le diocèse en a pris acte et ne va pas à l’encontre de cette décision». La décision de justice rendue fait référence au recours d’un évêque pour faire annuler l’interdiction des offices religieux, requête rejetée par la justice administrative.

Si les offices religieux sont interdits au public, la réglementation ne fait pas obstacle en revanche à l’organisation de messes en très petit comité. Ainsi, dans l’église ND du Rosaire de Saint-Maur, pendant la manifestation, un prêtre a célébré une messe en présence de quelques personnes chargées de sa retransmission en direct sur internet. Enfin, les lieux de culte restent ouverts pour les personnes souhaitant s’y recueillir individuellement.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi