Politique | Accueil Val de Marne (94) Ile-de-France | 28/09
Réagir Par

Territoire de Progrès se structure en Ile-de-France

Territoire de Progrès se structure en Ile-de-France

Eviter l’hémorragie de l’aile gauche de La République en Marche, tel est l’un des enjeux du nouveau parti politique Terre de Progrès, qui se définit dans la majorité présidentielle mais avec un positionnement social-démocrate. Lancé à la veille des municipales, le nouveau parti, qui compte plusieurs ministres, vient de se structurer avec des délégués départementaux pour préparer les élections départementales et régionales de 2021.

Au niveau national, le mouvement s’appuie sur un comité exécutif dont le délégué général est Gilles Savary, ex-député PS, d’un Conseil politique présidé par l’ancien maire PS de Strasbourg Roland Ries, et d’un Conseil national président par Yves Durand, ex-député PS, spécialiste des questions d’éducation.

En Ile-de-France, la délégation régionale s’est structurée sous la houlette d’un binôme d’ex-PS : Najwa El Haïte, maire-adjointe d’Evry-Courcouronnes, ex-PS tendance Valls, et Xavier Iacovelli, sénateur LREM des Hauts-de-Seine et conseiller municipal de Suresnes. Cet ancien premier fédéral du PS 92 a quitté le parti en 2019, en désaccord notamment sur la stratégie des socialistes aux Européennes.

Pour préparer les élections départementales et régionales, sept délégués départementaux ont également été désignés, voir-ci-dessous :

DépartementDélégué ou déléguée
ParisHélène Roques, consultante, également déléguée aux questions sociales, ex-PS.
Seine-et-MarneMarina Tymen, consultante, également déléguée au numérique
YvelinesKarima Hamraoui, directrice d’une société de coaching scolaire
EssonneThomas Douglas, consultant, conseiller municipal de Montlhéry
Hauts-de-SeineNicola d’Asta, collaborateur parlementaire au Sénat, conseiller municipal de Suresnes et conseiller régional ex-PS.
Seine-Saint-DenisXavier Montaron, ingénieur (ex PCF, ex Génération.s)
Val-de-MarnePatrice Bédouret, conseiller formation, ex-secrétaire de section PS passé chez LREM en 2017
Val d’OisePas encore de délégué

Val-de-Marne
« Pour l’instant, nous sommes une trentaine d’adhérents dans le département, issus de 11 villes. » explique Patrice Bédouret, délégué du Val-de-Marne, qui tenait la première réunion du mouvement au niveau départemental ce vendredi 25 septembre à Fontenay-sous-Bois (photo de une). Le conseiller municipal d’opposition, ancien adjoint avant 2014 et ancien secrétaire de section du PS, a de son côté créé un mouvement local dans le même esprit au moment des municipales de 2020 lors desquelles il était colistier de la candidate LREM Chantal Cazals. Pour l’heure, les militants peuvent conserver les deux appartenances LREM et TDP.
Lire : Municipales à Fontenay-sous-Bois: comment LREM veut séduire le centre-gauche

6 ministres

Au sein du gouvernement, le nouveau parti peut compter sur Jean-Yves Le Drian et Olivier Dussopt, cofondateurs, ainsi que Elisabeth Borne, Florence Parly, Emmanuelle Wargon et Jean-Baptiste Djebbari, tous présents lors de la réunion de rentrée du mouvement.

9 parlementaires en Ile-de-France

Au-delà du sénateur des Hauts-de-Seine Xavier Iacovelli, le mouvement s’appuie par ailleurs sur une trentaine de députés dont 8 en Ile-de-France, essentiellement dans l’Essonne avec Stéphanie Atger, Francis Chouat et Pierre-Alain Raphan, mais aussi dans le Val d’Oise avec Fiona Lazaar et Cécile Rilhac, la Seine-et-Marne avec Michèle Peyron, les Hauts-de-Seine avec Laurianne Rossi et Paris avec Anne-Christine Lang,

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi