Publicité
Publicité : Les Trophées du Territoire CCI 94
Société | | 02/04/2020
Réagir Par

Un hall du marché de Rungis transformé en chambre mortuaire

Un hall du marché de Rungis transformé en chambre mortuaire
COVID19 en Val-de-Marne : Voir la page

Parmi les principaux foyers de contamination du coronavirus Covid 19, l’Île-de-France est la région où l’on dénombre le plus de décès (1571 rien qu’à l’hôpital au 2 avril). Pour faire face à cette surmortalité qui pèse sur les services funéraires, la préfecture de police a réquisitionné un hall du marché d’intérêt national de Rungis.

Les acteurs de la chaîne funéraire en région Île-de-France sont déjà sous tension. En prévision d’une surmortalité dues à l’épidémie de coronavirus Covid 19, les services de l’État avaient dès la semaine dernière, par l’intermédiaire de l’Agence régionale de Santé, fait installer devant plusieurs établissements de santé des conteneurs réfrigérés. Face à la survenance de nombreux décès ces derniers jours, la préfecture de police de Paris a décidé de réquisitionner un lieu de plus grande capacité. Un hall du marché d’intérêt national de Rungis a été choisi afin d’y conserver les dépouilles des défunts en attendant leur inhumation ou incinération, en France ou à l’étranger.

Voir le bilan au niveau national
Voir le bilan au niveau départemental

«Des salons seront aménagés pour permettre aux familles de se recueillir autour des cercueils de leur proche avant son départ pour le cimetière ou le crématorium. Ce lieu sera en mesure d’accueillir les premiers cercueil à partir du vendredi 3 avril et les familles pourront y avoir accès à compter du 6 avril, selon des modalités qui leurs seront précisées individuellement. Ce lieu sera géré par un opérateur funéraire disposant de toute l’expérience requise pour accompagner les familles avec professionnalisme et humanité dans des moments difficiles qu’elles traversent», explique la préfecture de police.

Lire tous nos articles sur le thème Coronavirus en Val-de-Marne

A lire aussi sur le thème Coronavirus en Val-de-Marne

Vaccins: les maires d’Ile-de-France veulent prioriser et centraliser les rendez-vous

Baromètre du coronavirus en Ile-de-France: point au 25 janvier

Ile-de-France: 2152 élèves Covid positifs au 21 janvier

Faux tests Covid à Boulogne-Billancourt: un an de prison

Plus de 10 000 vaccinés contre la Covid-19 en Val-de-Marne

Le trafic des aéroports parisiens en chute libre

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
COVID19 en Val-de-Marne : Voir la page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi